le petit monde de chevaljak Index du Forum le petit monde de chevaljak
La planète internautique et narcissique de Jacques Chevalier, citoyen du monde
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mes écrits sur Facebook
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le petit monde de chevaljak Index du Forum » le petit monde de chevaljak » Les écritures de Chevaljak
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:45 (2011)    Sujet du message: Mes écrits sur Facebook Répondre en citant

DEPUIS le 5 octobre 2008 !


6 octobre 2008 : Vive la grève ! Le Soir est gratuit !

Imaginez donc cet avantage extraordinaire de la grève de ce lundi, vous y gagnez l'exemplaire du jour du premier quotidien belge (en version PDF) gratis, pro-déo ! Merci la grève. Voila qui sera pratique à lire en roulant dans les 5 % des bus du TEC qui ne font pas grève aujourd'hui (selon le Soir), je présume que c'est la proportion des sociétés "fermières" au sein du service public. Faut que je regarde dehors si le 140 roule, je me paierai bien un direct aux Guillemins avec mon portable pour lire le soir en PDF ! Du luxe quoi !
Faudra que je dise aux pontes du syndicat d'organiser la prochaine grève un samedi pour avoir tout le Soir gratuit, avec tous ses suppléments en papier au format PDF, çà fera un bien fou à la forêt amazonienne.
Parait que les journaux en papier çà ne se vend plus, je me demande alors pourquoi ils sont si lourds, luxueux et bourrés de pubs tous les samedis, et particulièrement Le Soir qui se fait tellement épais qu'il ne rentre plus dans les fentes des boîtes aux lettres (le Soir pourrait judicieusement offrir de la vaseline aux facteurs du samedi). Et puis ce que je ne comprends pas non plus c'est comment Le Soir arrive à faire du chiffre d'affaires en offrant à un nouvel abonné, par exemple ce fut mon cas, un traducteur électronique de la célèbre marque Franklyn, avec la pile comprise !, c'est pas gratuit ce machin, et faut encore payer Vistaprint pour y écrire le logo du Soir, mettre le truc dans un emballage à bulles et l'envoyer par la poste. Imaginez-vous : le cadeau, les suppléments gratuits, les CD et autres trucs dont le premier est gratos ert les suivants à des prix sacrifiés, tout çà pour moins d'un euro par jour on se demande vraiment comment les syndicats peuvent encore dénoncer la vie chère dans ce pays.
Il faudra que je demande au Soir de changer son format, y compris ses suppléments, je préférais quand il était plus grand, c'était moins hygiénique pour emballer le poisson, en effet le thon devait s'enfiler le mauvais caractère du Soir par osmose (transfert de plomb) tandis que maintenant c'est le thon qui dégouline de plomb au rayon "marée" de votre GB quand il n'est pas en grève, donc c'est moins hygiénique mais çà permettait de faire de belles buchettes et autres torchettes pour allumer le feu en hiver quand le bois est humide. Bon je vais vite lire le Soir en PDF, je le mettrai à 150 % comme çà je pourrai même le lire "entre les lignes".

5 octobre 2008 : Fortis... Dexia... moi y en a plus rien comprendre !

Les libéraux sont les premiers à dire qu'il y a trop de monopoles d'Etat dans le système belge, il faut donc le libéraliser au nom de la compétitivité, de la libre entreprise et tout le toutim. Et depuis des années on détricote les entreprises d'Etat pour créer des volées de sociétés privées sensées être plus avantageuses pour le client. Et puis paf ! tout se détricote chez l'oncle Sam, le capitalisme s'enrhume, la machine grippe et hop on recoure au poumon d'acier de l'Etat. Voici que l'Etat "trop d'Etat" devient "l'Etat Providence". Tout à coup cette grosse machine jugée poussive et rétrograde doit venir sauver du marasme le fer de lance du libéralisme : les banques ! Donc aussi les actionnaires et les spéculateurs. Cela me fait un peu penser au système facebook où tout le monde devient soudain "amis". Tout le monde à ramer dans la même galère pour sauver le système. Et d'agiter le spectre de 1929, de la récession économique comme si tout-à-coup la pomme OGM sensée se conserver un mois belle dans son rayon pourrissait en quelques heures, sproutch, pour redevenir belle et croquante le lendemain quand on l'aura résuscitée via la pompe à phynances de l'Etat.
On se moque de qui quand aux JT on vous fait des éditions spéciales quand les spéculateurs ont les chocottes et qu'il faut que l'Etat sorte son porte-monnaie et que le lendemain c'est le troisième sujet avec des communiqués comme quoi la confiance revient sur toutes les bourses du monde. Non non, rassurez-vous ce n'est pas une nationalisation de type socialiste, c'est une prise en compte des enjeux du système, le capitalisme est toujours bien vivant et les profiteurs resteront bien tranquilles pour profiter, seuls quelque mecs n'auront pas leur parachute doré, on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs, çà me rappelle le sketch de Coluche. Enfin tout cela pour vous dire que je n'ai compris qu'une seule chose dans tout ce tric-trac c'est que je n'avais rien à craindre puisque ne disposant pas d'un compte en banque avec plus que 20.000 euros, comme l'immense majorité des gens qui regardent le JT d'ailleurs. Comme disaient mes parents : on n'vike nîn si mâ po des p'tis ovrîs ! Merci Didier !

Voilà, tous mes articles n'y sont pas, j'ai volontairement oublié les trop petits, ceux qui n'étaient qu'une annonce, et ceux qui me plaisaient moins. Celles et ceux qui veulent me faire leurs commentaires sont priés de les mettre en réponse en copiant/collant la date et le titre de l'article si c'est pour un article ou rien si c'est c'est pour l'ensemble de mon "oeuvre"
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Dernière édition par Chevaljak le Dim 17 Juil - 12:51 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:45 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:46 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

10 octobre 2008 : L'alcoolisme est une maladie mortelle socialement transmissible !

Ne cherchez pas sur Google, vous ne trouverez pas cette citation, elle est de moi et je l'ai composée en attendant le bus au retour de ma réunion AA du jeudi soir sur base de la citation attribuée à Woody Allen : "La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible".
Oui l'alcoolisme est incurable, c'est moche mais c'est ainsi et son seul ennemi, son seul contre-poids, est l'abstinence mais l'abstinence implique que l'on ait contracté la maladie et qu'on veuille ne plus souffrir de celle-ci. Le gros problème est de savoir à quel stade, à quel moment, on contracte la maladie, cela vient souvent durant l'adolescence, j'ai beaucoup d'amis AA qui me disent, et c'est également mon cas, qu'ils n'ont plus su se passer de boire vers l'âge de 17 ans. Entendons-nous bien : se fouttre une tamponne une ou deux fois par an, même une grosse avec solide gueule de bois ne veut pas dire qu'on est alcoolique, selon moi on passe le cap quand on ressent l'envie de boire et à fortiori quand c'est chaque jour et qu'on ne peut s'en passer. Et il n'y a pas besoin d'être "volle zat" pour la cause. On dit aussi souvent que l'alcoolisme est une maladie héréditaire, je n'y crois pas, cependant le fait pour un enfant dès son jeune âge d'être en contact avec l'alcool de ses ou d'un parent(s) prédispose celui-ci à la consommation même s'il souffre ce cet état et le refuse pour lui-même.
Même dans les sociétés où la religion interdit la consommation d'alcool il y a des alcooliques justement parce que c'est interdit, et que le désir de transgresser l'interdit est humain.
Je ne pense pas qu'on naisse alcoolique, je crois qu'on le devient, souvent à son insu, parfois volontairement, de toutes manières l'usage des boissons alcoolisées est plus que largement socialisé, tout se fête à l'alcool et souvent pour les jeunes enfants on prend du "faux alcool" pour faire comme si. Kidibull n'est pas alcoolisé mais il oriente la manière d'apprécier le plaisir, la récompense, le mérite et induit pour la suite l'usage du champagne qui sera généralement précédé par le stade des divers cidres prétendus sans alcool ou très légèrement déclarés alcoolisés. N'oublions pas aussi l'effet dévastateur chez les sportifs de cette "bière d'homme" tant chez ceux-ci que chez les femmes d'ailleurs car l'égalité des sexes a modifié la qualité de la consommation basique en société. Il fut un temps où les alcools forts étaient masculins et où les liqueurs étaient féminines. La maladie alcoolique s'implante que que soit le degré d'alcool. On dit aussi, erronément que les "vrais alcooliques" sont ceux qui ont touché le fonds, ceux qui vivent en pleine déchéance, c'est un peu une manière de se "déculpabiliser" de continuer à se dire qu'on n'est pas alcoolique, on trouve toujours pire que soi. L'alcoolisme est incurable, on ne le soigne pas, on atténue seulement ses effets, c'est la raison d'être du programme des AA où la seule condition pour être "membre" est le désir d'arrêter de boire. Ce désir d'arrêter de boire est une chose à soi, pas le désir des autres même s'ils en ont gros sur la patate de nous voir nous détruire et détruire leurs proches. Les AA ne sont pas une secte, un avatar de religions, simplement c'est un mouvement composé d'hommes et de femmes qui ont en commun le désir d'arrêter de boire. AA ce n'est pas Superman, on ne substitue pas AA à un traitement médicalisé quand celui-ci s'avère indispensable, on peut très bien être suivi par un psy et être en AA, être en AA et envisager de consulter un psy ou entrer en cure, AA ce n'est pas des gourous, seulement des alcooliques réunis, abstinents ou désireux de l'être, pour s'entr'aider car, c'est peut-têtre con à dire, ensemble on est plus forts. Vous me répondrez que mon langage tient de la méthode Coué, je vous dirai alors que j'aime mieux çà que de crever mort saoul, tout seul, dans mon coin, c'est mon choix.
Voila j'ai écrit ce texte non pas pour faire la morale à mes semblables ni en vue de lever une croisade contre l'alcoolisme, simplement parce que j'avais envie de l'écrire et de vous dire que je n'ai pas honte d'être malade alcoolique, que je suis fier de m'être arrêté de boire ce foutu premier verre depuis le 5 février 2007 et que depuis chaque jour je me sens mieux mais que c'est difficile et que je n'oserai pas parier sur l'avenir à long terme. aux AA c'est 24 h à la fois qu'on gagne, même si dans plein d'autres domaines on perd, et à plus forte raison quand on ne cède pas au découragement ni aux trop nombreuses sollicitations propres à la société dans tout ce qu'elle représente même très positivement.
Un jour je mourrai, tout comme vous qui me lisez, sera-ce de ma maladie alcoolique ? Je ne le sais pas encore, peut-être une conséquence de celle-ci, j'ai tellement abîmé mon corps... On verra comme dirait l'autre!

7 octobre 2008 : en comparant ce qui est comparable...

Je prends fort souvent le même genre d'articles quand je vais chez Lidl, Aldi, le ptit GB de Wandre ou encore Carrefour et très rarement Delhaize, généralement je ne prends que les marques dites du magasin, voire quelques produits "blancs". Ayant fréquenté trois enseignes différentes les dix derniers jours je peux établir des comparaisons. En gros c'est Aldi qui est le moins cher, juste après c'est Lidl, de quelques cents puis arrive le GB Express et là on voit la différence ! Mon maître à chats est cependant le Lidl même si Opticat est un fifrelin plus cher que Juliett et Alexis, les chats m'indiquent d'acheter chez Lidl. de plus même s'il n'y a pas un grand choix en viandes j'aime mieux le préemballé Lidl que la découpe Renmans dans la boucherie contigüe (et exigüe) de l'Aldi, au ptit GB c'est le coup de fusil et le steak est souvent attendri et reste assez semelle. Petit reproche tant à Aldi qu'à Lidl, trop peu d'aliments au soja.
Voila mon enquête est moins rigoureuse que celles de Test-achats mais moi j'ai pas eu besoin de vous offrir un appareil-photo digital pour que vous me lisiez !

6 octobre 2008 : Et si on repensait l'écologie ?


En été, quand le soleil brille et qu'il fait chaud dans les lieux où on travaille, il y a plein de ventilateurs qui fonctionnent, souvent inutilement puisqu'il ne font que remuer de l'air chaud et soulever la poussière et dépensent de l'énergie électrique. Est-ce qu'on ne pourrait pas munir les pales de tous ces ventilateurs de capteurs solaires pour les faire fonctionner sans recourir à l'électricité. Est-il déraisonnable d'imaginer que la rotation des pales de ces mêmes ventilateurs pourrait jouer un effet d'éoliennes ? Pour ce qui est du soleil pour l'énergie solaire on sait bien que c'est d'abord la luminosité et non le rayonnement qui agit sur le capteur d'où l'utilité du recours à des peintures murales renvoyant la lumière, du blanc en clair !
En hiver, là où il y a de la neige pourquoi ne pas mettre des capteurs solaires dirigés vers ce tapis blanc et, question pour les champions, est-ce que les panneaux solaires posés sur les toits quand ceux-ci son couverts de neige donnent le même rendement que non couverts ?
Et si l'on peignait toutes les constructions de nos villes en blanc ? Ce serait joli en plus çà rappellerait les îles grecques ! Et on ne passerait plus du temps à traquer les pigeons et autres étourneaux.
Je voudrais vous parler maintenant d'un phénomène extraordinaire que tout qui passe le Pont de Wandre en direction d'Herstal peut voir : sur la droite, non loin d'Intradel on voit un gigantesque dépôt d'ordures couvert par une construction de métal brun, et en hiver surtout ce toit est couvert de centaines de mouettes qui viennent profiter le la chaleur produite en dessous pas les déchets. Quand les oiseaux s'envolent le toit reste brun, donc les mouettes n'y chient pas. Vous viendrait-il à l'idée de déféquer dans votre lit ? Le comportement de ces oiseaux appelle dès lors à réfléchir sur l'intelligence animale, voici donc un beau sujet de thèse universitaire moins coûteuse que de se déplacer en avion jusqu'en Afrique pour y observer (et déranger) les grands singes. Voici qui devrait intéresser et motiver plus d'un recteur ! Bon, moi je vous donne des idées, vous en faites ce que vous voulez.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:48 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

14 octobre 2008 : Epidémie de netaddictite...

Si vous tapez "netaddictite" sur Google vous vous apercevrez que ce puissant moteur de recherche ne trouve qu'une référence à cette maladie dont j'ai fait la découverte depuis déjà bien longtemps, je revendique d'ailleurs le copyright sur ce mot !
Certes la netaddiction existe mais netaddictite est plus joli, vous ne trouvez pas ?
De toutes manières les deux mots sont inconnus des dictionnaires informatiques et se soulignent en rouge quand on les tape.
Comment donc suis-je devenu le découvreur de cette maladie insidieuse ?
J'ai pris un cobaye, un gros, un déjà atteint par d'autres addictions, un dans la norme en quelque sorte je l'ai nourri avec beaucoup d'écrans toute sa journée et l'ai peu à peu contraint à dormir moins. Contrairement à ce que vous pourriez penser, je ne l'ai pas confiné dans un espace clos, je lui ai permis de côtoyer ses semblables et même d'autres espèces de cobayes indifférents, voire hostiles, à la nourriture écran. La netaddictite n'est pas une maladie virtuelle, elle provient du réel et s'y nourrit. Mon cobaye n'a ni grossi, ni maigri, cependant il a perdu un peu la vue graduellement, d'ailleurs quand il lit facebook c'est avec une grosse loupe.
Le seul antidote connu actuellement est la panne d'électricité, à condition que celle-ci soit de longue durée mais avec le développement des capteurs solaires il est plus que probable que le seul et unique moyen de combattre efficacement soit l'extinction du soleil et ce n'est pas demain la veille.
Alors on combat la maladie comme on peut, on utilise les services de "hackers", ces médecins informatiques qui distillent des virus plus ou moins gros pour éteindre les écrans, çà permet de vendre nombre d'anti-virus toujours plus puissants, comme des antibiotiques en quelque sorte. Des parents "responsables" filtrent les programmes accessibles à leurs enfants, malgré cela la netaddictite touche toutes les catégories d'âge. Faut dire que nombre de politiciens dans leurs programmes électoraux promettent l'Internet pour tous, même aux plus démunis à consommer modérément comme l'alcool, ce sera bientôt écrit sur le bas des claviers et il est question de faire payer des accises à l'achat des nouveaux ordinateurs.
Mon cobaye donc souffre des yeux, à cet instant précis ceux-ci "pétillent" et s'il avait un miroir il verrait qu'il a le blanc des yeux aussi rouge que celui de Dracula, faut dire que celui-ci est déjà de sortie depuis une heure à l'heure où mon cobaye écrit ces lignes. Bon mon cobaye en a assez pour ce soir, il va arrêter de bouffer à son écran d'ordinateur, il va aller où le roi va à pied puis s'il ne trouve pas le sommeil il allumera un autre écran, celui dont on ne sert pas de clavier avec et qui permet de voir de jolies souris se faire faire des choses impudiques en crypté. Comme çà mon cobaye sera bien fatigué et trouvera, espérons-le, le sommeil réparateur.
Flash de dernière minute : mon cobaye a décidé de faire grève demain, enfin ce mardi, toute une journée sans écran ! Et pas besoin de mettre des chaines aux portes, il ne cherchera pas à entrer au labo !
Mon cobaye vous dit bonne nuit, mangez bien !

10 octobre 2008 : Cette lutte n'auta-t-elle jamais de fin ?


Il y a deux ans Albert Van Grambeesen s'en allait rejoindre Sylvain Boveroux et Jacques Yerna au paradis de ceux qui ont lutté jusqu'au bout de leurs forces pour le droit de vivre pour tous. Albert était certainement la figure la plus emblématique du Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers, ce collectif - composé d'associations mais surtout de femmes et d'hommes refusant de s'habituer à ce qui est intolérable : l'enfermement et l'expulsion de personnes qui n'ont commis aucun autre crime que celui de ne pas disposer des bons papiers pour vivre dans notre pays - existe depuis un peu plus de dix ans. Il a succédé au "Comité de Vigilance Réfugiés" créé à la moitié des années 80 notamment par Jacques Yerna. Pour ma part c'est aussi vers ces moments-là que j'ai rejoint la lutte pour le droit d'asile, contre toutes les mesures prises, dont de très ignobles (y compris par des gens de gauche), destinées à décourager les personnes étrangères de venir trouver refuge dans notre pays, bien avant les centres fermés quand les étrangers à rapatrier étaient enfermés à la Prison de Leuven et que notre ami Germain Dufour, alors sénateur, allait se coucher devant la lourde porte de cette prison pour empêcher le fourgon de sortir et se diriger vers Zaventem pour les expulsions, 23 ans de lutte déjà et toujours aucune réelle solution humaine en vue. Malgré Sémira, malgré les violences dans les centres dénoncées à de multiples reprises, malgré les condamnations internationales de notre pays par les diverses cours de Justice et autres mouvements de défense des droits humains. Quelques améliorations au niveau de certaines procédures mais si peu en regard de tous les aspects répressifs créés depuis cette "régularisation collective" de 2000. On dirait même que peu à peu on fait marche arrière, qu'on criminalise de plus en plus les sans-papiers. Au fil du temps on voit de moins en moins de concitoyens belges dans la lutte pour ceux-ci, heureusement, ils se prennent en charge dans divers collectifs et leur façon de mener la lutte dérange.
Les grèves de la faim, monter sur des grues... tout cela est qualifié de chantage alors que ce sont les armes ultimes de ceux qui n'ont aucun droit. Chaque jour on expulse, parfois manu militari des hommes, des femmes, des enfants, en catimini, parfois nous en sommes avertis et nous organisons la résistance toute pacifique et parfois çà marche. Depuis 10 ans chaque mercredi et chaque samedi des militant(e)s du CRACPE manifestent à Vottem leur solidarité avec les personnes enfermées, on manifeste presque dans toutes les villes du pays très souvent, plusieurs d'entre nous sont sur la brèche au quotidien et rien ne change, tout le monde a l'air de s'en fouttre, pourtant nous continuons la lutte et je tiens ici à remercier plusieurs de mes "amis" facebook pour ne pas avoir perdu courage. J'ai créé une rubrique photos de manifs, ces photos peuvent servir à tout le monde, il n'y a pas de droits d'auteur, je les ai prises moi-même, qu'elles servent dans notre lutte, pour que nous puissions dire un jour que Sylvain, Jacques et Albert n'ont pas lutté jusqu'au dernier souffle pour rien.

10 octobre 2008 : J'ai maigri !

Le test de la ceinture est formel, mon durillon de comptoir est moins proéminent, il va falloir que je troue un cran plus loin la ceinture de mon froc. C'est marrant cette expression "durillon de comptoir", c'est vrai que ma panse est due à une consommation régulière et trop abondante de bière, au moins 35 années de ce breuvage au quotidien, en ne calculant qu'une moyenne d'un litre par jour cela ferait 12.775 litres de bière ayant transités par mon corps soit 255,5 tonneaux. Et encore ceci n'est compté qu'en bière faut ajouter le reste ! Depuis la date de mon abstinence j'ai évité 13 tonneaux en transit pour une perte globale en poids d'environ 5 kilos (soit 2,6 tonneaux pour 1 kilo) pour arriver à mon poids idéal je devrais donc m'abstenir de boire encore 72,5 tonneaux, sur base de ces éléments, tenant compte que je mesure 182 cm et suis âgé de près de 55 ans, quel est mon poids actuel et à quel âge devrai-je atteindre mon poids idéal ? Voila c'est la question pour le week-end, à vos calculettes !
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:50 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

5 novembre 2008 : Quand j'étais petit garçon.

Non ! Rassurez-vous je ne vais pas faire pleuvoir en chantant du Sardou. Dans mon jeune âge disons, j'avais un grand-père qui avait formé les meilleurs graveurs sur armes de chasse et dont nombre d'élèves s'étaient expatriés aux States pour exercer leurs talents là où cet artisanat prenait ses lettres de noblesse et payait bien plus aussi.
Or donc un de ces élèves travaillant pour une grosse société qui fabriqua aussi des rasoirs eut l'idée de convaincre ses patrons d'inviter mon grand-père à venir s'établir à quelques bornes de l'usine pour y former directement de nouveaux graveurs du cru. On vit alors arriver à la maison de la documentation sur le Kentucky avec ses grands herbages qui étaient bleu le matin, la superbe villa avec piscine dans laquelle nous aurions tous vécu (mon grand père avait dit : à condition d'y prendre toute la famille !), mon père y aurait eu un bon emploi aussi mon oncle et ma tante aussi, on serait devenus des bourgeois, je serais devenu un parfait petit Simpson ! Et peut-être en 2008 un des 59 % d'électeurs de cet état ayant voté Mac Cain en pensant avec nostalgie aux frites du pays !
Heureusement mon grand-père (qui ne portait pas les américains dans son coeur) refusa d'y aller prétextant que sa santé était trop faible pour prendre l'avion et que le bateau était trop risqué parce que la moitié de la famille, dont lui, ne savait pas nager.
Mais qui sait ? Si nous y avions émigré au Kentucky à l'époque, peut-être aurions-nous (les générations suivantes) voté pour Obama ? Un état de plus aurait basculé dans le camp démocrate ? Enfin je sais pas, on peut jamais dire, on aurait peut-être aussi manifesté dans un sens ou dans l'autre en criant ce slogan bien connu dans nos manif's Wallonnes :
"Et ric et rac... on va squetter l'barak !"

2 novembre 2008 : Et si on arrêtait de s'envoyer des points "cool" ?


Les cent personnes qui sont en tête de ce jeu idiot gravitent au delà de 1000 points, depuis quelques jours entre quelques amis ici on s'envoie ces points à tire l'arigot, tu m'en donnes un je t'en donne un, et un autre en plus et en fait on ne progresse guère, on croit qu'on a eu un message amical, non ! C'est un point cool.
Quelle connerie ce jeu comme tous ces questionnaires criblés de fautes d'orthographe pour savoir que Dieu grec ou quel animal vous êtes. Un peu çà va mais à la longue çà devient chiant. Cela fait penser aux pubs des MacDo où on emballe la merde dans des belles valisettes avec un cadeau adapté à chaque moufflet, du kinder-surprise à la sauce ragnagna. Je pense qu'il y a moyen d'utiliser facebook de manière plus humaine, plus directe et de le rattacher beaucoup plus à la vie réelle, en cela les groupes présentent un intérêt certain mais trop de gens veulent en créer sur des thématiques qui existent déjà et tout se dilue.
Bon moi je passe des heures devant ce putain d'écran, j'ai appris à ignorer des paquets de messages, d'appel à ceci ou à cela, idem dans ma boite mail je ne lis pas tout mais j'ai des amis qui lisent tout, message après message, et la lecture d'un point cool avec ce que cela implique comme suites cela prend du temps et çà finit par lasser, donc les amis qui ne sont pas comme moi des félés du net peu à peu se découragent.

19 octobre 2008 : Des titres provocateurs ou aguichants...

... pour des groupes qui servent en définitive à quoi ? Sinon être un petit drapeau dans la masse avec une liste d'inscrits derrière dont on peut se dire qu'ils partagent le même avis mais sans savoir comment cela va servir, si c'est utile, ou au moins si çà sert à quelque cause que ce soit.
Créer un groupe sur facebook est d'une facilité déconcertante quand on sait comme il est difficile de constituer une association dans le réel, d'y avoir des membres et de la faire fonctionner. Tout cela donne des gages démocratiques pour ceux qui ont mis en place ce système qui ressemble sous certains aspects aux sites de rencontre. Facebook est tellement multidimensionnel qu'on peut tout y trouver, tout y mettre et encore avoir l'air sérieux et ne pas apparaître comme étant sur un site de cul ou de propagande de quelque bord que ce soit.
J'ai personnellement créé deux groupes sur facebook, un qui traite de mon association dans le réel et le virtuel qui s'appelle LîDjibouti et l'autre consacré à mon quartier, celui de Cheratte. Faut bien dire qu'on ne s'y presse guère alors que pourtant il y a de la lecture, des images, des références à du concret, du palpable. Ce qui marche bien c'est le groupe genre nationaliste culturel où une spécialité régionale de bouffe devient l'étendard des gens qui s'en reconnaissent, le sentiment d'appartenance à n'importe quoi comme valeur, la plus kitsch de préférence. Tout cela ressemble à autant de salons mondains où on se retrouve de tous bords à s'échanger de multiples invitations à de multiples groupes comme autant de cocktails et réceptions mais sans le strass, la picole et les toasts. Cela fait un peu illusoire, est-ce cela le surréalisme à la belge ?
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:53 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

21 novembre 2008 : J'ai envoyé cet article ce matin au journal Le Soir

RUBAN BLANC CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES :
OUI... CONTRE LES MGF AUSSI

Marcel va bientôt avoir 7 ans, son grand-papa lui a dit que bientôt on ferait une fête pour lui, qu'il recevra des cadeaux et que c'est une tradition depuis plus de 4000 ans qui fera de lui un vrai homme en qui sa future épouse aura confiance.
Ce jour est arrivé, Marcel a été conduit de bon matin loin de chez lui par son grand-père, près d'une maison qu'il ne connait pas, plusieurs hommes sont rassemblés. Marcel est ému, tous ces hommes sont venus pour sa fête à lui. On le fait rentrer dans une pièce où quatre hommes déculottent Marcel tout en lui tenant solidement les bras et les jambes, il voit un vieillard sortir d'un linge une lame de rasoir. Tout à coup il se rappelle ce que lui a dit son grand père la veille, "tu auras un peu mal mais tu seras un homme". Marcel ne peut retenir ses larmes tandis que le vieillard lui saisit son zizi comme on dit à l'école. Le vieillard fait sortir le gland du prépuce et d'un coup le lame, il le coupe. La douleur est terrible, Marcel hurle, le sang gicle, il s'évanouit. Pendant ce temps d'autres hommes s'affairent avec de drôles mixtures à base de sucre et de plantes aromatiques, un autre enfile une aiguille à coudre. La plaie ouverte est couverte par cet étrange onguent tandis que le prépuce est étiré et cousu tout autour d'une fine paille comme on met dans les bouteilles de coca. Quand Marcel se mariera, la nuit de noces sa femme pourra ainsi "l'ouvrir" et constater ainsi que Marcel est vraiment le mari idéal.

Fiction bien sûr que ce récit d'une excision/infibulation au masculin, rassurez-vous mes frères hommes vos fils ne risquent pas de telles souffrances. Cela c'est pour les femmes et filles de 23 pays africains et quelques autres bien loin de notre civilisation.

"Ruban blanc contre les violences faites aux femmes", on va beaucoup en parler dans quelques jours et c'est un bien (qu'on en parle). En tant que coordinateur du Collectif liégeois contre les Mutilations Génitales Féminines et animateur d'une association d'amitié entre habitants d'Europe et de Djibouti, je suis souvent avec, mes ami(e)s membres du collectif (médecins, avocats, assistants sociaux mais aussi simples citoyens), appelé à présenter ce problème dans des conférences.

L'excision et l'infibulation ne concernent que les femmes tant du côté des victimes que des pratiquantes des actes, parce que c'est une tradition qui remonte à plusieurs millénaires, transmises par les femmes, c'est un fait mais quelque part, même si c'était encore un sujet tabou dans les pays concernés il y a dix ou vingt ans, des voix se font entendre, de nombreuses femmes disent non à ces pratiques barbares, se révoltent, prennent des risques importants... et cela c'est peut-être le seul bienfait de la "mondialisation".

La (pseudo) libre circulation des êtres humains fait que nos pays dits civilisés découvrent avec horreur ces traditions qui chaque année touchent des millions de fillettes dans leur intimité, dans leur chair, dans leur féminité aussi, et la plupart des femmes ayant été victimes de ces atrocités s'aperçoivent que ces traditions ne sont pas appliquées dans le reste du monde, dans le reste de l'Afrique. Elles s'aperçoivent même que l'Islam, parfois invoqué comme justificatif, ne se prononce pas pas pour ces pratiques. Ainsi donc, depuis des millénaires, les femmes se mutilent pour être pures, bonnes à marier et à concevoir des enfants. Le plaisir c'est nada ! Les femmes non excisées sont des putains, c'est comme çà qu'on les leur présente. Et leurs hommes se taisent, c'est tabou, ce sont des histoires de femmes, et çà les arrange bien, pour eux le plaisir est toujours au rendez-vous.

Les MGF sont interdites dans l'immense majorité des pays où elles se pratiquent, y compris en Europe, mais tout le monde sait bien que l'application des lois est souvent très aléatoire surtout dans des pays ne bénéficiant pas d'une longue tradition démocratique. A Djibouti, malgré l'interdiction, malgré l'information faite dans les écoles, les hopitaux, les villages, 98 % des petites filles sont toujours concernées. Les fillettes qui vivent dans nos pays, dits civilisés, ne sont pas protégées, un retour au pays pour les vacances est toujours risqué, de plus - sans que l'on puisse avancer des chiffres - on sait que des exciseuses pratiquent en France comme aux Pays-Bas.

Le 6 février 2009, ce sera la Journée Internationale "Tolérance Zéro aux Mutilations Génitales Féminines" les associations qui, en Belgique, traitent le sujet organiseront nombre d'activités pour sensibiliser la population belge aux MGF (Journées d'études, conférences, expositions, animations...), c'est bien mais c'est trop peu par rapport à l'étendue du problème. Mais c'est vrai qu'il y a tant d'autres choses pour lesquelles il faut se battre et que les MGF, pour certains, c'est une histoire accessoire, c'est pourquoi - au niveau liégeois au moins - nous voulons intégrer cette problématique à toutes les luttes en rapport avec les Droits de l'Homme et que nous répondons "présents" à toutes les demandes d'associations désirant informer leurs membres sur les MGF, évidemment il faut savoir que le CMGF ne dispose pas de moyens ni de personnel, nous sommes toutes et tous bénévoles, même si des associations importantes participent au collectif.

Alors Ruban Blanc aussi contre les MGF !

Jacques Chevalier
Coordinateur du CMGF,
Co-fondateur de l'association LîDjibouti

http://cmgf.aceboard.fr
http://lidjibouti.skynetblogs.be
Contact : 0476/47.93.88
Poste : CMGF c/o CAL, 86 Bd d'Avroy 4000 LIEGE

10 novembre 2008 : C'est quand même formidable Facebook !

Hier soir je retrouve un copain de l'école primaire, aujourd'hui grâce à mon amie française je m'inscris comme fan de Delphine Seyrig et cela me permet de retrouver via YouTube des extraits du film Les Lèvres Rouges de Harry Kumel, où l'actrice ressemble à mon amie parisienne, peut-être est-ce elle d'ailleurs car chez les vampires et succubes on ne vieillit point tant qu'on boit du sang. On y découvre aussi des gens qu'on ignorait avant et qui s'intéressent à ce que l'on fait, ce que l'on aime, c'est un peu comme un site de rencontre, le Q en moins. Quoique, à mon avis, Facebook sert aussi à cela aussi bien qu'à marier des gens et pour pas un balle... J'avais de gros préjugés sur Facebook, je me disais que çà ne concernait que les jeunes ou les gens qui veulent se montrer comme une grande partie de la classe politique mais je m'aperçois que cela touche un peu tout le monde, dans un grand brassage d'idées différentes, une belle ouverture sur le monde, si toutefois on veut bien s'en servir autrement qu'à remplir des tests bidon et s'envoyer des tranches de kiwi pour se dire qu'on est cool, et quel autre fruit pour dire qu'on est con ?
Enfin comme on disait dans les pays l'Est avant, Facebook c'est un bilan globalement positif !

6 novembre 2008 : Envie d'En-Vies

En voila un drôle de titre ? C'est quoi çà "En-Vies" ? Et pourquoi en avoir envie ?

"En-Vies" c'est une idée, un concept (mot à la mode) altruiste, c'est, pour résumer, mettre dans un seul endroit tout ce qui peut aider une victime à retrouver la sérénité. Une victime c'est quelqu'un qui d'une manière ou d'une autre a été touchée, blessée, que ce soit physiquement ou/et moralement et qui est, souvent, livrée à elle-même.
En-Vies c'est, au centre de Liège, Boulevard d'Avroy, 87, un lieu accessible du lundi au samedi durant et après les heures dites de bureau où les victimes peuvent trouver tant le réconfort que des solutions rapides à leur problème, un lieu où les plaintes peuvent être déposées plus facilement, où des examens médicaux et psychologiques peuvent avoir lieu le jour-même, où l'on peut trouver un avocat, des associations spécialisées dans l'aide aux victimes et tout un ensemble de soins non-médicaux mais faisant du bien, également des groupes de parole, de l'information sur tout ce qui existe pour aider la personne humaine en Province de Liège, une bibliothèque dans un cadre paisible...
Cette idée on la doit à une de mes plus grandes amies, Lucrèce Henrard. Spécialisée en victimologie, cette avocate au Barreau de Liège, Lucrèce porte ce projet, le défend bec et ongles accompagnée en cela par une équipe pluridisciplinaire professionnelle et des bénévoles. Le lieu est spacieux, accueillant, sécurisant.De février à juillet 2008, nous avons, avec Lucrèce, été plus d'une trentaine de bénévoles à nous donner presque chaque week-end pour que le centre soit ce qu'il est, des responsables d'entreprise ont soutenu le projet sans contrepartie, des personnalités politiques et culturelles ont aussi apporté un soutien non-négligeable.
Le centre En-Vies est ouvert officiellement depuis septembre, chaque semaine en plus de la gamme des services mis à disposition il y a des conférences, des séminaires, des formations et comme les locaux sont très vastes on ne se marche pas sur les pieds même quand il y a du monde au centre. Le centre est géré administrativement par une asbl du même nom et plusieurs personnes, à titre individuel et par sympathie, se donnent pour que le centre fonctionne au mieux. Je suis fier, on peut dire çà comme çà, de participer depuis février 2008 à ce projet. Si vous avez un peu de temps à consacrer à ce projet vous êtes le (la) bienvenu(e), je vous invite aussi à consulter de site internet du centre en allant sur :
http://www.en-vies.be
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:54 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

2 décembre 2008 : Déstabilisation !

Mon grand dada ! Je suppose que, comme moi, si vous avez le téléphone, vous recevez au moins un appel par jour d'une charmante personne avec une jolie voix vous proposant un beau cadeau à venir chercher vous et votre partenaire sans le moindre engagement, actuellement c'est pour Noël. Cette jolie voix provient d'une parfaite inconnue dans un call-center de l'autre côté du monde... Ce matin donc la gentille Madame me propose un beau cadeau à aller chercher moi et ma dame à moi, pour cela elle a besoin du prénom de ma compagne. Je lui réponds "écrivez le vôtre", elle s'étonne, comment puis-je savoir que son prénom à elle est celui de ma compagne ? Elle commence à perdre ses moyens. Je la rassures en lui disant que je suis seul et que j'aimerais qu'elle m'accompagne, elle, pour aller chercher le cadeau, je me mets à la draguer, c'est pas prévu sur sa fiche technique, elle bafouille, je l'imagine lançant des appels SOS des yeux à ses rangées de collègues d'un sous-sol puant de Beyrouth. Je la déstabilise et elle trouve un argument, l'argument massue, sa religion qui dit qu'elle ne peut pas, que je suis bien gentil mais qu'elle ne peut que m'inscrire sur un programme pour célibataires et qu'elle préfère vie raccrocher se confondant en vagues excuses. Je suppose qu'elle a rougi, c'est pas prévu dans son contrat.
Avant quand une femme d'un call center me sonnait, j'étais souvent grossier et je la reclapais, maintenant je la drague, je sais que çà ne sert à rien mais c'est gai, faites comme moi mes amis mâles, vous verrez çà fait du bien à la libido. Evidemment quand c'est un mec qui vous propose de gouter à une sélection de Bordeaux c'est différent, là je me contente de lui répondre que je fréquente les AA, çà coupe généralement ses élans.

30 novembre 2008 : Cent fois sur le métier remettre son ouvrage...

Belle maxime qui me colle à la peau comme un tatouage invisible et me pèse lourd du poids accumulé des mes espoirs en mes utopies, mes combats larvés au fil des ans comme une histoire sans fin. Persiste et signe un peu comme un Brel s'en retournant coeur en déroute et la bite sous le bras. Quelle différence entre le pain quotidien et celui qu'on prend plein la gueule, celui qui passe devant nous, flairant bon le fournil, la miche à couper où étendre le beurre aux sels marins et qui s'échappe de nos mains pour aller se faire dévorer ailleurs comme la Liberté passe et disparait quand on la pensait nôtre. Ce matin j'apporterai à mes ami(e)s quelque part les boulets que j'ai confectionnés ce soir un peu comme un Saint-Nicolas apportant ses gâteaux, et ils, et elles seront content(e)s dans cette grande maison aux envies altruistes. Chacun(e) y aura apporté de quoi faire plaisir aux palais des autres en une espèce de communion peu solennelle. On rira, on s'amusera comme dans une auberge espagnole. Le plaisir comme toute chose a une fin, après je rentrerai seul, rangerai tout mon désordre, passerai ici comme on pointe à l'usine, compterai les rubans rouges pour passer le temps avant de peut-être enfin m'endormir pour de vrai, cette nuit je n'ai pas sommeil, vague à l'âme, vagues larmes, vacuité.
Penser à l'ouvrage, n'encore qu'y penser. Il est presque deux heures du matin, bonnes gens, dormez bien !

22 novembre 2008 : Je prépare mon enterrement...


et en plus j'irai pas nourrir les vers de terre, seulement les oiseaux avec les scories du barbecue. Au grand dam des ménagères qui n'arrêtent pas de laver leurs vitres du côté de Robermont où pourtant il n'y a ni Intradel ni Arcelor.

J'aime beaucoup le funérarium de Robermont, c'est un endroit très vivant, on y croise plein de monde et certains jours c'est pire qu'au Cora, çà manque de caisses. Il me faudra une grande salle pour accueillir tous mes amis, déjà ceux de facebook et tous les autres, on mettra une webcam pour qu'on puisse suivre mes funérailles sur MSN. Outre les morceaux de musique qui seront diffusés et que j'ai annoncés ci-dessous je veux bien des discours mais des rigolards SVP, j'veux qu'on rie, j'veux qu'on danse, j'm'appelle Jacques, untel certes. A l'entracte, quand je brulerai, on servira des maatjes avec des oignons à prendre avec les doigts et on finira mes bouteilles de figuiôle de Cheratte. Ni fleurs, ni couronnes, des sous pour le CRACPE !

Voila c'est écrit, c'est déjà une bonne chose de faite, maintenant je vais aller chercher les croc-crocs pour les chats au Lidl.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:54 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

10 décembre 2008 : Symbolique, signes de reconnaissance et autres gadgets...

Depuis la fin des années 80 je porte sur ma chemise, bien visible, un triangle rouge, celui du Front Anti-Fasciste de Liège, depuis mes amis du CAL ont diffusé des dizaines de milliers de petits triangles rouge et ce symbole du "plus jamais çà" est très largement porté à gauche, un peu moins à droite. En soi, porter cet insigne ne constitue pas un acte glorieux de Résistance, nous avons la chance de vivre en démocratie, on ne va pas nous lyncher pour çà. Depuis de longues années aussi Amnesty International vend chaque année des millions de bougies dont un faible pourcentage sont allumées aux fenêtres le 10 décembre. C'est aussi un acte symbolique, un peu plus risqué cependant puisqu'il peut enflammer vos rideaux puis votre logement, mais c'est rare. Il y a aussi les rubans de diverses couleurs pour des causes plus qu'honorables, des lacets bleus contre les mines anti-personnelles et on en inventera encore pour réunir les gens dans des symboliques humanistes à venir. Au Collectif contre les Mutilations Génitales Féminines il nous faudra penser à un signe de reconnaissance, on m'a déjà dit plusieurs fois "une lame de rasoir rouge", pourquoi pas ? Mais est-ce que ce signe serait "porteur" . J'en doute. Je vais lancer un concours d'idées. Mais si nous parvenons à nous entendre sur un symbole nous risquons bien (en plus de la perte de temps et d'énergie pour le trouver) de ne plus être actif qu'autour d'une journée par an alors que le problème se vit au quotidien et que l'immense majorité de nos compatriotes ignorent la signification du "sigle" MGF.
Je ne crache pas dans la soupe puisque je porte sur moi depuis 20 ans mon triangle rouge et passe mon temps à en expliquer la signification, non ce n'est pas un pin's décoratif, à la mode, encore moins une décoration honorifique. Je veux simplement dire, ne fut-ce qu'aujourd'hui 10 décembre, jour de la bougie Amnesty, qu'un objet symbolique doit être expliqué et compris par ceux qui le portent et en usent et que les autres jours de l'année, avec ou sans ce gadget on doit lutter pour la cause qu'il représente.

8 décembre 2008 : L'amour c'est comme l'eau

L'eau fait partie de notre vie, de notre corps, et dans notre vie sentimentale nous recherchons toutes et tous l'eau qui nous conviendra le mieux, certains chercheront la pureté cristaline, d'autre une eau forte bien ferrugineuse ou emplie de calcium régénérant leurs vieux os. Souvent, nous boirons ou baignerons dans des eaux troubles, poisseuses, savonneuses, chlorées pour nous protéger des saletés des autres. Il nous faudra plus ou moins d'eau pure pour satisfaire nos besoins et chacun accommodera ce liquide à sa façon, selon sa soif, selon ses idées, selon les moments de sa vie, il en restera souvent de l'eau usée, impropre à la consommation, chargée en bactéries et même putride. Elle sera souvent salée comme les larmes, fouettée comme les crachats, utilitaire pour laver les affronts ou pour finir comme on tire la chasse. Moi je la veux ressourçante, et qu'importe si elle elle a fait le tour du monde et s'est confondue en d'autres eaux, elle aura toujours pour moi ce bleu de l'amour qui n'existe que sur les cartes postales mais qui donne envie d'y plonger même tout habillé.

5 décembre 2008 : Simplifions nos revendications !

Avant pour lire une adresse internet il fallait, la rédiger précédée d'un http:// voire d'un www suivi d'un truc le plus court possible en minuscule et sans accent pour qu'on s'en souvienne entre la vision papier ou autres supports (les radios par exemple) et le PC actif en colonne ou en portable. C'était pas toujours évident et on se plantait souvent en tâtonnant. Depuis peu, vous l'aurez remarqué on fait de plus en plus souvent abstraction des http:// ou autre www pour ne plus citer que le mot (c'est mieux un mot clair et concis), un point, puis be si c'est du belge, eu si on est dans les étoiles, com ou org si on veut se faire un gros cou. Il suffit de positionner dans le navigateur et çà marche.
Vous allez dire : où veut-il en venir de si tôt matin? Quel rapport avec les revendications ici ?
Je lis ce matin qu'une amie a rejoint le groupe FP "contre le cancer du sein", c'est pas compliqué tout le monde comprend bien mais çà fait cinq mots pour une évidence, c'est long, contre-productif. Personne n'ira jamais créer un groupe "pour le cancer du sein", donc on peut déjà supprimer le "contre", les articles s'élident de plus en plus dans le langage des nouvelles génération, restent "cancer du sein", quand on lit çà on pense de suite que c'est une évidence tout le monde parle du cancer du sein, plus personne ne parle du plaisir du sein...vous vous imaginez un groupe s'appelant "pour le plaisir du sein", il serait vite mis à l'index des nouveaux censeurs puritains qui prévoient toujours une case pour dénoncer les abus en bas de formulaire. Simplifions, simplifions... "sein" suffira donc largement, tout le monde s'y retrouvera et on aura fait progresser l'humanité. Veuillez prendre note que c'est mon idée et qu'on me doit des droits d'auteur. Appelons cela directement "droits"avec une minuscule pour faire la différence avec ceux de l'Homme où on mettra une majuscule à "droits", mais tous les claviers ne supportent pas les majuscules, çà fait colère. Mal vue la colère sur le net où tout le monde est ami de tout le monde. Donc simplifions-nous la vie supprimons les" pour" et les "contre" de ce qui est l'évidence même.
Dernier exemple :" pour la réforme du français" : une langue qui n'évolue plus est une langue morte donc il faut sans cesse la réformer donc on ne peut être que "pour", liquidons cette évidence et l'article suivant, et comme ce qui compte c'est le français qui vit de sa réforme, ce qui tombe tombe sous le sens, supprimons dont le mot "réforme" et le "du" qui va avec. D'autant que la Réforme n'a pas toujours aidé à voir plus clair, aveuglant de fumée des millions d'hérétiques. Tant qu'on y est et pour respecter la "casse" surtout pour les claviers qui n'écrivent qu'en majuscules parce qu'ils sont en colère, modifions le mot "français", ôtons cette cédille absconse !
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:55 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

23 décembre 2008 : Vive les vacances !

Hier donc j'ai repris le travail après un peu plus de quatre mois de congés de maladie, pieds de plomb mais en forme quand même, pas tant que çà, vers midi je me suis rendu compte que je ne tiendrais pas jusque fin de journée, comme il me reste des jours de congé à prendre j'ai donc demandé à mon chef pour être en congé ces trois jours de cette semaine l'après-midi, histoire de repartir au diesel pour pas éclater à la super nonox au plomb.
Ce matin j'ai mis mon GSM-réveil à 6 h me disant que je serais au bureau vers 7 h 40 pour pouvoir partir vers 12 h 30, histoire de "faire des heures" avec mes 3 h 36 de l'après-midi. Petit pipi matinal et puis cette bête idée de me recoucher "5 minutes".
8 h 30 premier pétard de Noël dans la rue, je sors de ma torpeur, et M....
Sonner à mon chef, pas là, malade, c'est Jenny ma jeune et jolie collègue supporteresse du Standard et bientôt maman (apprend-je par la même occasion), hop je prends congé le matin itou, je serai au poste de combat mercredi aux aurores.
Waaaf ti ! En fait c'est mon vrai premier jour de congé depuis belle lurette ! Je vais pouvoir faire la vaisselle, ranger, nettoyer, m'occuper des chats, aller chez Aldi, faire à bouffer pour mes affamés d'enfants, regarder" Plus Belle la Vie le soi"r, passer le reste du temps à l'ordinateur et répondre au téléphone à des vendeuses de salon et autres de vins de Bordeaux, une belle journée de vacances en perspective.
Un peu de temps aussi pour soi-même et penser aux autres, même si çà fait cucul la praline de le dire et l'écrire ici. Une pensée pour une collègue qui est morte on ne sait plus quand il y aurait trois semaines, Eveline, cancer des ganglions, elle avait mon âge, un caractère de cochon mais je l'aimais bien quand même, j'ai appris çà hier alors que je parlais avec mon collègue de Monique qui s'en est allée il y a un peu plus d'une semaine rejoindre Lénine et la bande après n'avoir profité à peine que moins de deux ans de pension.
La mort c'est la vie, faut faire avec, çà permet de faire des "arrêts sur image(s)" de remonter le temps et de se dire qu'il faut profiter au max de l'instant présent, 24 h à la fois et se dire que rien n'est jamais sûr et qu'il vaut mieux rester cool pour pas trop vite être froid avec ou sans rondelles de kiwi.

14 décembre 2008 : Mourir de misère et de froid dans un pays riche...

Non je ne vous fais pas le coup du scoop, il n'y a pas encore eu mort d'homme en Belgique cette hiver du fait de la misère et du froid, ou s'il y en a eu, je ne suis pas au courant. Cependant presque chaque hiver des gens crèvent dans la rue dans notre pays riche, dans la rue mais aussi anonymement dans des maisons, des squats ou des services d'urgence des hôpitaux pour ces raisons. Il n'y a pas besoin d'être SDF pour crever pis qu'un chien, je dirais même que les nombreuses aides dont bénéficient les SDF qui les acceptent dans les grandes villes, via les CPAS et diverses institutions et associations, leur permettent de passer "mieux" le cap de l'hiver? Je pense que les vrais cas de misère ne se situent pas là ni aux tablées des Restos du Coeur. Mais c'est aussi vrai que si tout ce tissu social n'existait pas, ce serait la cata !
Une amie Facebook, Anne qui habite à Chimay, qui est loin d'être une bourgeoise cossue déguisée en dame patronnesse, est consciente de la situation et veut faire quelque chose, peut-être avez-vous rejoint le groupe Facebook qu'elle a mis sur pied. Encore un groupe ? Me direz-vous, encore un endroit où on dépose sa carte de visite parce que c'est bien, que c'est altruiste, juste là avant Noël, une petite larme au coin de l"oeil vite séchée... Anne voudrait donner un sens à ce groupe, que chaque personne qui y participe y apporte un peu du sien, à commencer par des informations pour bien situer le problème, pour savoir comment orienter l'action pour qu'elle soit utile, pour tirer des gens, peu importe le nombre, de la misère et du froid. En plus de ce qui existe déjà pour les "pauvres recensés comme tels", munis d'attestations...
Pas rien que pour Noël, pas pour un jour, pour tout l'hiver et pour les hivers à venir. Soutenons Anne en rejoignant son groupe par pour le gonfler comme un ballon mais pour que nos énergies servent à quelque chose même si on ne sait pas dire maintenant et tout de suite à quoi et pour qui !

Samedi 13 décembre 2008 : deux ou trois choses de la vie courante

On est samedi, bientôt je prendrai le bus avec mon sac à dos pour aller chez Aldi chercher des croccrocs pour mes chats et de quoi me sustenter jusque le milieu de la semaine prochaine. Je reprends le boulot lundi et cela me plombe les pieds mais faut ce qui faut, j'espère qu'au bureau cela ne va pas être trop hard avec des verres pour Noël près de midi. On avance vers la période la plus dangereuse pour tous les alcooliques abstinents, surtout quand ils sont seuls ou mal accompagnés, les "fêtes" ce grand moment dit de réjouissances, de liesse où du cidre au champagne çà pétille. Le temps des bisques à l'armagnac, des sauces riches améliorées, des grands crus, de tout le toutim pour se faire croire qu'on est bien. Le temps des pétards, des fusées, des guirlandes lumineuses, des façades illuminées ne nos amis italiens. Rien au programme ce WE, lessives, vaisselle, nettoyer un peu, surfer beaucoup, calmos. J'irai peut-être quand même à la manif d'Anvers demain mais c'est loin, oh je sais pas, on verra... cool mais sans la rondelle de kiwi.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:56 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

3 janvier 2009 : J'aime encore bien...

passer mon temps à vous dégoter des clips un peu partout selon mon humeur du moment, vous faire partager un peu de mes "états d'âme", bon çà coûte rien, çà permet des fois de faire des découvertes extraordinaires, souvent faut gratter, c'est un peu comme à la brocante on sait pas exactement ce qu'on cherche à l'avance. Certains soirs je m'impose un style, un titre, un fil conducteur, je tape les mots en rapports et je prospecte, c'est jamais très structuré, j'essaye de mettre un peu de tout avec une préférence notoire pour ce qui est un peu "décalé". Souvent hélas le son est mauvais, souvent aussi, et çà me navre, les textes qui accompagnent sont criblés de fautes. Des fois çà en devient trop nul, je les passe pas. On m'a dit quelques fois que je choisissais exprès du dessous de ceinture, que j'aimais touiller dans le caca voire faire dans le porno, ce n'est pas vrai, d'abord le vrai porno on sait pas le copier, idem pour le scato et de toutes manières ici c'est filtré aussi, j'en tiens compte. Oh oui c'est vrai, politiquement je devrais être plus incorrect mais je ne vois quel bonheur on ressent de se faire exclure d'un site où on s'amuse bien et où on a plein de contacts avec des amis qui, souvent, deviennent plus réels que virtuels. A gauche on se méfie de facebook, on se dit que çà fiche pour on ne sait pas quoi plus tard, pour les amerloques et que sais-je encore, que les entreprises se servent des profils pour refuser des jobs à des gens, que le grand Satan dirige le site, tout et n'importe quoi. J'ai des amis qui passent leur temps à traquer des sites nazis sur FB que tant qu'y z'en parlent on finira par croire que FB est infesté par cette vermine. Oui il y en a mais à force d'en parler on leur fait de la pub et je crois pas que ce soit utile. Evidemment on va me dire que je suis un "traitre à la classe ouvrière". Je connais la chanson et les poubelles de l'histoire sont remplies de gens comme moi. Et qu'est-ce que çà change ? Est-ce que çà fait avancer le schmilblik d'un pouce ? Bon je vais vous concocter la suite de mon programme du soir, désolé les philosophes et autres coupeurs de cheveux en quatre ce soir je veux que d'l'amour !

31 décembre 2008 : Je n'aime pas les réveillons !


Au plus loin que je remonte dans mon histoire le réveillon du Nouvel-An ne fut guère des plus réjouissants, je me souviens d'un en Angleterre où ma compagne de l'époque et moi avions cherché désespérément un resto avec menu de circonstance où nous nous trouvions quasi les seuls clients à qui le patron essayait de nous imposer un pinard bouchonné, il faisait un froid aussi vif qu'aujourd'hui et nous dûmes attendre la malle Douvres Ostende le lendemain soir pour enfin festoyer au resto du bateau après une journée faite en métro, train et bateau ratés couronnée par une attente de plusieurs heures dans la froideur hostile du terminal de Douvres. Plus loin dans ma jeunesse c'était souvent en solitaire, perdant mes amis ou nous loupant au rendez-vous, encore plus loin, tout gosse c'était un repas au crabe tant arrosé que mes parents en arrivaient invariablement à se disputer. Oh certes quelques réveillons plus sympas avec les gosses notamment mais au total un bien sombre tableau souvent très (trop) alcoolisé et toujours cette chape de froid sur les épaules même (parfois bien) accompagné. Et ces minuits pétaradants qui vous démolissent les oreilles. Et ces voeux obligés au téléphone... Beuark. Ce soir donc, après Plus Belle la Vie je me cuirai un steak à la poele que je dévorerai avec de la béarnaise et le fond du pain puis je remonterai à mon poste de combat vous distiller mes trouvailles, histoire que les solitaires de l'an neuf trouvent un petit plaisir sur le net en plus des voeux noeuds-noeuds des multiples applications FB à renvoyer à X amis. J'assisterai muet d'admiration à ces nombreux feux d'artifices privés tirés de partout dans mon quartier, des qui coûtent la peau des fesses que je me demande comment font les gens d'ici qui ne roulent pourtant pas sur l'or. Et puis j'irai dormir, vers 2 heures comme d'hab' seul dans mon grand lit froid. Bonne année !

25 décembre 2008 : Ce que j'aime à Noël...


Cela va vous étonner il y trois fêtes religieuses que j'aime, Pâques et Pentecôte parce que le lundi c'est congé, plus en France pour la Penteçôte et pourtant pas sur injonction de la gauche et Noël bien sûr où à l'administration (à Liège en tous cas) on a congé le 26 décembre et personne ne sait pourquoi mais c'est très bien ainsi, il y a des choses qu'on ne s'explique pas et qu'il vaut mieux ne pas exhumer. A noter qu'à Liège même si le 26 décembre n'est lié à aucune symbolique particulière on n'a pas hésité à "liquider" des tablettes des congés de l'administration le 15 novembre, dite fête de la Dynastie, moi je m'en fous puisqu'étant républicain t qu'on garde le jour additionné aux congés annuels normaux donc on peut le prendre le 14 juillet par exemple ! Ce qui me reste en travers du gésier c'est la liquidation du 8 mai, date de la victoire (provisoire certes) contre le fascisme, et cela décidé par des gens de gauche sans la moindre résistance des pontes syndicaux, en catimini vite fait mal fait il y a trois ans. Bon, je vais pas vous parler de mon boulot, vous allez attraper des boutons et moi aussi. A mon avis la semaine prochaine, le 2 janvier, va y en avoir plein qui vont faire le pont, et comme j'ai toujours mon fidèle esprit de contradiction, je sens que ce vendredi-là j'irai travailler encore plus tôt ! Ceci dit, ne vous étouffez pas avec les restes froids de dinde aux marrons, gardez de la place pour la choucroute du 1er janvier, Michel Grétry (ami journaliste de la RTBF) nous invite toutes et tous à manger sa part chez sa maman jeudi prochain puisqu'il sera bloqué par les chiens écrasés à la rédaction de Liège-Matin. Merci Michel !
Hier, à Vottem, un ami, très sérieux, me disait qu'il trouvait quand même que beaucoup de gens écrivaient des conneries privées qui n'intéressent personnes comme par exemple de dire je fais ceci ou cela ou encore je pars chercher mes boites pour les chats chez Aldi. 10 minutes plus tard on saluait notre copine du PTB, conseillère communale à Herstal, qui fut pendant 24 ans caissière chez Aldi, c'est çà aussi la vie. Yep !
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:57 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

17 janvier 2009 : Purée de Sal... de M... de rhume ou de grippe

J'en sais rien, c'est comme les vipères et les couleuvres de ma jeunesse, celloe qui avait un V sur la tronche elle était mortelle ce qui me faisait dire que l'autre portait un C, en fait je n'en n'ai jamais vues ni en vrai ni même en empaillées. C'est comme le rhume et la grippe, avec la nuance que c'est pas écrit suir tonb front fiévreux en G ou R même dans les conneries qu'on fait croire aux enfants. J'ai décrété que je souffrais actuellement d'un rhume, c'est comme çà, un gros rhume, pas une grippe, et je me soigne à l'eau chaude avec du miel et du jus de citron et deux daffalgans avant d'aller au lit pour suer un bon coup, c'est moche c'est le WE en plus et j'aurais bien aimé aller aider mon amie Lucrèce au salon du volontariat à tenir le stand d'En-Vies, comme je sais que nombre d'ami(e)s lisent mes déconnades je leur demande de m'y remplacer, ne fut-ce qu'une heur ou deux c'est aujourd'hui et demain de 10 h à 18 h à l'ancienne église St-André, en face de l'Hôtel de Ville de Liège, Place du Marché, si je me sens mieux demain, j'irai et je prendrai mon appareil photo. Qu'on se le dise, paraître sur la page FB de Jacques Chevalier c'est devenu très "class". Avantage du rhume, je fume moins et pour auinsi dire, plus du tout !

16 janvier 2009 : N'importe quoi !

Savez-vous qu'il existe un groupe Facebook nommé "ruban kaki" qui propose aux partisans de l'armée israélienne sauveuse de l'humanité de porter ce signe de reconnaissance, le groupe compte près de 80 membres. En toute logique je devrais dénoncer ce groupe, enfin dans ma logique qui n'est pas celle d'être un partisan d'un des belligérants d'une guerre quelle qu'elle soit, pour être parfaitement honnête avec mes convictions je devrais alors demander que l'on retire tout ce qui porte le drapeau palestinien, tout ce qui évoque l'attachement à une des parties en présence et par extension les signes distinctifs ou reconnaissables des pays ou régions qui dans le monde ont des attaches, contacts, amitiés, relations commerciales avec Israël ou la Palestine et par extension les pays arabes en général. Cela en ferait de la vidange à demander. Et, objectivement çà ne changerait rien sur le terrain, çà n'empêcherait pas Tsahal de continuer à bombarder des hôpitaux de Gaza parce que les militants du Hamas s'y trouveraient prenant en otages les blessés et malades comme boucliers humains. Tsahal dénonce le recours aux boucliers humains mais ne se prive pas de tirer dedans.
Moi je refuse de porter des rubans de toutes les couleurs tant que ce sera pour soutenir des causes qui sont en contradiction avec le droit élémentaire des gens de vivre, tant que cela ne sera qu'un faire valoir, un faire savoir bcbg son humanisme de salon. Je suggère à toutes celles et tous ceux qui veulent porter des rubans kakis en l'honneur d'armées qui tuent des innocents, des civils, des enfants d'en modifier quelque peu la couleur de leurs rubans, de kaki à caca !

5 janvier 2009 : Pourquoi ai-je oté mon image avec un V sur drapeau Palestinien ?

Depuis que j'ai l'âge de comprendre un peu de la politique en général, c'est à dire mon adolescence, j'ai toujours épousé la cause des plus faibles, du moins des plus faibles dont j'avais connaissance, j'ai donc soutenu le Vietcong et en général tous les adversaires des USA, vision simpliste et caricaturale du gendarme du monde, du grand Satan. Pour un peu à cette époque j'aurais craché sur le premier américain venu. J'ai choisi ma famille politique un peu comme on rentrait dans les ordres jadis, avec la foi du charbonnier et je me suis donc aligné sur tout ce qui était soutenu par l'URSS, je fus d'ailleurs un stalinien zélé mais, heureusement pour le monde, sans la moindre once de pouvoir. Le temps passe et la pensée évolue, le "communiste atypique qui vote écolo sans en être" c'est ce que je suis devenu en politique belgo-belge et au niveau international j'ai de plus en plus difficile d'y retrouver des repères. Certes je soutiens le peuple Palestinien qui se fait écraser à Gaza par l'armée d'un état soutenu par les USA de Bush (et me demande ce que fera Obama dans quelques semaines d'ailleurs). au niveau de la Palestine j'ai toujours préféré l'OLP de Yasser Arafat au Hamas mais force est de reconnaître que ce sont les peuples qui choisissent ceux qui les dirigent. En Israël le pouvoir actuel est aussi le reflet des urnes, c'est dommage mais çà ne suffit pour dire que tous les israéliens sont des assassins et tous les palestiniens des victimes, c'est un peu simpliste, même si le nombre de morts et de blessés à Gaza devient considérable et ira en s'aggravant vu l'isolement du pays, vu le manque de moyens de subsistance, de moyens médicaux, chirurgicaux et de médicaments. Même s'il y a un cessez-le-feu, vivre à Gaza enfermée deviendra impossible. Dans l'urgence il faut soutenir les forces de la paix qui sont très actives en Israël, même si les médias le taisent, il faut aussi ne pas continuer à appeler les peuples à se dresser les uns contre les autres au nom de Dieu, d'Allah ou je ne sais quoi.
"Peace and Love" c'était et çà reste le meilleur slogan ! Il faut le vouloir, là comme partout dans le monde. Utopique ?
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:58 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

20 janvier 2009 : La voix des oies...

Ce soir à 17 h 15, heure de Bruxelles, on pourra entendre le discours d'investiture du premier président non blanc du pays le plus puissant du monde. Les analystes pèseront chaque mot, chaque intonation, pour cerner au plus précis le fond, le sens de ce discours d'intentions qui déterminera la vie du monde au moins un certain temps, ce que l'on appelle le temps de "grâce", très variable selon le Président nouvellement élu. Dans le cas de Barack Obama, pour la première fois, le petit peuple s'attend à des réformes qui le sortiront d'une misère endémique telle que nos SDF de Belgique même ignorent. Sincèrement j'espère pour eux une "révolution". On crève de froid en masse chaque hiver au paradis de l'oncle Sam et qui se soucie des plus pauvres du pays le plus riche du monde ? Vous aurez remarqué que les tirs se sont arrêtés du côté de Gaza, il est probable que ce jour, au moins jusque la fin du discours d'Obama, règne sur le monde une espèce de Paix universelle, du type : "on retient son souffle".
La voix du Peuple ? Du sien d'abord, en toute logique, ce serait déjà une grande victoire, en tous cas une premières pour les USA, mais pour ce faire il faut relancer la machine économique, doper l'emploi et la croissance et comme ce pays est basé sur une industrie de guerre (et d'exportation de celle-ci) gros risque de voir plein de nouveaux conflits se mettre en place histoire d'écouler la marchandise produite et à produire.
Le voie des peuples ? Là je rêve un peu, comme Martin Luther King, c'est doper l'emploi, rétablir la croissance, relancer la machine mais avec d'autres produits à construire, ceux de la paix, ceux qui utiliseront la force de la nature, de la lumière, des vents pour construire du bonheur pas rien qu'aux USA, la voie des peuples c'est une route que les humains devraient rejoindre ensemble et c'est peut-être ce que dira Barack ce soir, mais je rêve, je crois, je rêve...
En attendant, il restera la voix des oies... du Capitole. Et je vous dirai que l'Oie à l'Instar de Visé, c'est très bon à manger, mais c'est une autre histoire.

19 janvier 2009 : L'alcoolisme ne doit plus être considéré comme une maladie honteuse !

C'est une des maladies les plus fréquentes, elle est la base, la cause d'autres affections mais vous ne trouverez aucun avis mortuaire disant "mort d'alcoolisme" par contre tout le monde sait que la "longue et pénible maladie" est le cancer où l'un de ses dérivés, et tout le monde se dit que c'est bien triste. on meurt aussi beaucoup par accident de la circulation ou "inopinément" mais jamais d'avoir trop bu, çà se dit pas, c'est "honteux". A la limite on peut être alcoolique publiquement quand on a acquis une certaine popularité, chanteurs, politiciens, alcooliques certes mais si compétents dans leurs activités, quand ce qui est une tare devient un trait de génie chez certains. Mais ce sont les exceptions qui confirment là règle : ce n'est pas bien vu d'être alcoolique. Et ce qui l'est encore moins, assez curieusement, c'est, quand on en sort et qu'on est abstinent, de le dire qu'on l'est encore !
Je ne bois plus d'alcool depuis deux ans ! Donc on me dit : tu es guéri, c'est bien, félicitations, on boit un verre pour fêter çà ? Et bien non, ni verre pour fêter çà ni guérison, ma maladie (c'est une maladie) est incurable, même en me coupant des glandes ! Ah la la, t'es toujours alcoolo alors, on peut pas te faire confiance alors ? Tu peux encore péter un fusible ? Bouh,, restes bien dans ton coin, fréquentes bien tes réunions de malades, on est solidaire tu sais... C'est vrai que la fermer, cacher qui on est, son état, se ravaler la façade c'est tellement mieux, même si certains ne sont pas dupes. Après presque deux ans d'abstinence j'ai décidé d'en finir avec l'anonymat, depuis quelques mois d'ailleurs, et tant pis si l'orthodoxie des AA ne me veut plus en son sein. Point de honte pour moi à dire que je suis alcoolique ad vitam aeternam et abstinent j'espère le plus longtemps possible, et bien content d'avoir trouvé sur Facebook un groupe où des femmes et des hommes osent parler ouvertement et dans la clarté de notre maladie parce qu'elle n'est pas honteuse, çà fait un bien fou !

18 janvier 2009 : C'est machinal...


Moi chaque fois que je suis devant mon écran faut que je tête sur ma pipe, l'avantage de la pipe c'est qu'elle n'a pas besoin d'être allumée, c'es psychologique, mais pour que çà marche il convient de temps à autre de l'allumer un peu, histoire de rappeler que c'est une piepe et pas un bordon Solus. Tiens çà se souligne en rouge le mot "bordon" ce doit être un belgicisme ou un dérivé du wallon de Liège ! Bon, donc d'hab' je rallume, je tire un ou deuix coups puis çà s'éteint et plus tard je rallume quand j'y pense, on peu pas dire que ce soit à fond toxico. Depuis trois jours j'ai la crève, déjà que je dors plus et suis donc moins souvent on line, quand je rallume ma pipe je me paye une quinte de toux pas possible que j'ai l'impression de me déchirer la cage thoracique et, invariablement mon nez se met à couler niagareusement sur les touches de mon clavier. Je vous écrit cela et, machinalement, je rallume ma pipe, c'est du direct ! Incroyable ! Bon je vais descende faire la vaisselle, je fume pas quand je fais la vaisselle et çà tombe bien, c'est une grosse, depuis vendredi soir !
Au fait c'est dimanche ! Si j'étais catho j'irais à messe, je fumerais donc pas pendant une bonne heure... dur dur d'être athée.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:58 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

22 janvier 2009 : Il y a des jours où on se demande si çà vaut l'coup...

...si çà vaut l'coup d'essayer d'informer des malheurs du monde. Je ne dis même pas d'essayer de les changer, d'intervenir pour que ce ne soient plus des malheurs. Depuis un an et quelques mois, avec quelques ami(e)s nous avons multiplié les efforts pour informer les liégeois de l'existence des mutilations génitales féminines dans le monde, et nous avons eu ce que l'on appelle du "return", nombre de gens, de jeunes, d'étudiants surtout nous ont contacté et nous contactent encore. Nous avons mis en place un collectif d'associations et d'individus, femmes et hommes, comptant également des victimes de ces fameuses mutilations, nous voulions réaliser à Liège le 6 février 2009 - Journée Internationale tolérance Zéro aux MGF" - un grand événement public pour mieux faire connaître cette réalité qui touche des millions de petites filles et de femmes chaque année depuis plus de 4000 ans. Nous avions opté sur un ensemble de conférences publiques d'accès gratuit touchant à la fois les étudiants et Monsieur et Madame Toulmonde mais aussi quelque part les "autorités", la presse, quelque chose d'important. Depuis quelques mois pourtant on ne ressentait plus le même engouement chez tous nos partenaires et même parmi le gens à titre individuel, c'est bien connu, même sur des sujets graves, l'intérêt retombe vite, on l'a vu avec ce qui suivit la fameuse Marche Blanche pour les enfants disparus. Comme chantait Ferrat en citant Aragon : le sang sèche vite quand il rentre dans l'histoire. Ce mercredi soir, fort logiquement le trop peu de participants à la réunion du Collectif préparatoire des "8 heures contre les MGF" a décidé purement et simplement d'annuler les activités prévues, et déjà bien annoncées au Barbou. La vie n'est pas un roman et le pragmatisme est en vogue dans notre pays (le pragmatisme c'est du réalisme à la sauce belge).
J'ai beau me souvenir d'une grève de la faim de kurdes à Sainte Foy en 1993 où en trois jours à une poignée de militants nous avions monté une fête de solidarité avec ,entre autres, Julos Beaucarne et y avions réalisé 700 entrées payantes, ce n'est pas sur base de çà qu'on peut organiser quelque chose qui attirera du public (même gratuitement) sur une problématique très douloureuse en un peu moins de trois mois même en pouvant disposer de magnifiques locaux mis à disposition gratuitement et de gens spécialisés mais non "connus" prêts à tenir le crachoir le temps qu'il faut pour animer la journée et - de plus - on ne peut pas se fier aux utilisateurs de facebook qui zappent sans lire et non plus à tous les mails qu'on envoit et qui ne sont pas ouverts ou le sont mais pas lus ou non transmis à qui de droit. Et... en fait les gens s'en foutent des MGF, c'est loin, çà ne les concerne pas.... Moi çà me la fout mal, en d'autres temps j'aurai soigné cela en prenant une "bonne" cuite, fini ce temps-là, çà ne mène à rien qu'encore plus te dévaloriser aux yeux des autres et de toi-même. Ce soir j'ai donc passé mon temps à liquider sur le net tout ce qui parlait de cet événement, à lancer des mails laconiques, à prévenir des ami(e)s sur le net, et tantôt, ce matin je téléphonerai à d'autres, j'écrirai de belles lettres en papier, de celles qui ne se perdent pas comme sur le net. Bah, cela me fera çà de moins comme boulot à faire le 6 février, j'aurai tout mon temps pour lire la presse qui parlera, j'espère, du pourquoi de cette journée internationale, on peut supposer que les gens qui achètent le journal lisent son contenu, ne s'en servent pas directement pour y mettre les épluchures des pommes de terre... Bonne nuit, il est une heure du matin, bonnes gens... dormez bien !

21 janvier 2009 : SolidaritY a un an !

Une année d'existence pour cette petite asbl bruxelloise fondée par mon amie Yasmina VANALME, cela se fêtera ce samedi dans une salle de la Place Loix à St-Gilles non loin de l'Avenue Louise. A ce jour on compte 75 réservations, c'est bien mais peu par rapport à ce que représente cette association dans le tissu social de notre pays. Je veux par cet article donner un petit coup de pouce à Yasmina et ses ami(e)s parce que je trouve que cela en vaut la peine. Je serai au repas avec ma copine et Yasmina sait qu'elle peut compter sur nous pour aider en fin de soirée pour la vaisselle et le rangement puisque nous logerons à Bruxelles dans un hôtel non loin de là. Depuis que je connais Yasmina, via internet, je ne peux pas dire que le cours de ma vie ait changé mais j'ai trouvé en cette femme quelqu'un d'aussi idéaliste que moi, pas toujours sur la même longueur d'ondes mais une motivation de plus pour poursuivre mes divers combats et mieux les recentrer. J'ai, littéralement, jeté Yasmina dans la lutte des sans-papiers où elle s'est investie à mille % dans le soutien aux occupations d'églises mais aussi au soutien concret et direct à des familles de toutes nationalités avec une détermination aussi belle que très rare hélas. Yasmina c'est l'aide aux plus démunis, les belges aussi, soutenue par Olivier, son fils et Hamida, sa belle-fille et une poignée d'amis on l'a vue sur tous les fronts du combat contre la misère dans notre pays, indépendante de toutes structures, de toutes idéologies, une espèce d'électron libre dans l'action au service des gens. Yasmina qui est une jeune cinquantenaire est aussi une boulimique de savoir, elle suit des cours d'arabe, elle est passionnée des philosophies orientales, pas pour frimer, elle lit, elle se documente. En créant il y a un an "son" asbl, elle pensait pouvoir mieux travailler au services des autres, avec toute une équipe, mais un "statut" ne veut rien dire sinon du boulot administratif en plus pour ceux qui déjà se donnent à fond la caisse. Plusieurs fois cette année elle a failli tout lâcher, larguer son asbl. Heureusement elle ne l'a pas fait mais le combat sera dur et de la réussite de la soirée de samedi dépend beaucoup le prolongement de l'action de l'association.
C'est curieux à dire mais pour faire fonctionner une "Association Sans But Lucratif" il faut engranger un maximum d'argent ! Alors je vous dis, à vous qui me lisez, soutenez SolidaritY, participez à la soirée du 24, et si c'est pas possible versez un soutien à SolidaritY : 363-0251866-94, même une petite somme, un ordre permanent pourquoi pas, le jeu en vaut la chandelle. Et Yasmina le mérite bien. Merci d'avance.

20 janvier 2009 : Le Royaume de Dieu est aux USA...

Car ce pays est le maître du Monde et si Obama ne se compare pas encore à Dieu il est possible en tous cas qu'il se considère comme un nouveau Messie.
Un discours avec des accents de gauche pour tout ce qui touche à la politique intérieure, une vive critique du capitalisme et une dénonciation des bévues de ses prédécesseurs et des spéculateurs de tous poils. Merveilleux ! Pour ce qui est de la politique internationale là c'est autre chose, les USA tiendront la position de leadership et les gouvernements des autres pays veilleront à obéir au doigt et à l'oeil à l'oncle Sam.
Obama a dit que les USA avaient su trouver les alliés pour en finir avec le nazisme et le communisme qui, pour lui étaient les fléaux les plus graves, çà c'est pour le passé, pour le futur il annonce le renforcement de la présence américaine en Afghanistan et le retrait des forces en Irak, rien au sujet du très récent conflit entre Israël et les palestiniens de Gaza. Il parle de paix, çà revient plusieurs fois dans son discours, mais c'est une paix sous contrôle, une "pax americana" en quelque sorte. Pourquoi renforcer la présence militaire américaine en Afghanistan, pays situé juste à côté de l'ancienne URSS devenue un allié des USA, faudra qu'on m'explique. Enfin, cette cérémonie d'investiture aura fait couler quelques larmes d'émotion dans le nouveau paradis terrestre, on peut supposer que la chanson interprétée par Aretha Frankllin va faire le tour du monde sur You Tube, à suivre donc et à mon avis très bientôt.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 12:59 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

2 février 2009 : Chronique d'un lundi gris.

Un lundi banal où je me réveille au son de mon GSM à 6 h 00, un bref regard dehors, non il n'y a pas le mètre de neige que j'escomptais, tout juste une fine pellicule comme du sucre impalpable sur une tarte au riz. Je remercie je ne sais plus quel roi de France d'avoir inventé le pot de chambre et après ce soulagement matinal je m'assois sur mon lit pour ma petite méditation quotidienne d'alcoolique abstinent et je commets l'irréparable, je me couche...
Boum, badaboum, on frappe à ma porte de rue et dring dring ma sonnette de concert, qui peut venir de si bon matin chez moi ? Tiens donc me dis-je, il fait bien clair. Ho, hé du calme en bas, j'arrive ! Bon, je suis à poil, je vais à la fenêtre de mon bureau, trois mecs en bas me désignent ce qu'ils croient être ma voiture sur l'emplacement handicapé devant la Mosquée, je leur réponds que je ne sais pas à qui est cette bagnole, que je n'en n'ai pas et que je vis seul et déjà un des trois va tambouriner à côté. C'est d'autant plus con qu'il y a trois places de parking vides de l'autre côté de la rue et que le stationnement est gratuit, j'aurai toujours du mal à comprendre les handicapés... Enfin grâce à leur obstination à user de leurs droits je suis réveillé juste à temps pour sonner à mon chef pour lui dire que je prends congé.
Faut quand même que je fasse gaffe sinon tous mes jours de congé vont encore se tirer à toute vitesse et je serai encore obligé de prendre des "sans solde" et çà fait de beaux trous dans mon budget. Tiens, faudrait que je regarde les chiffres du Lotto quand j'y pense... Bon, cool ce lundi, je vais faire que des trucs qui m'intéressent, qui me font pas ch... comme si j'étais un jour de vacances, je préparerai ma réunion syndicale de demain le soir, pas avant ! Enfin si j'étais vraiment en vacances je serais pas chez moi, je serais ailleurs sans ordi, gsm déconnecté, à humer les embruns, à respirer à plein poumons et à savourer l'absence de toute pollution sonore humaine... Bon..., on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a ! Bon lundi à mes collègues !

30 janvier 2009 : Oser en parler...çà fait déjà du bien...

Nous sommes déjà 220 dans ce groupe facebook où se retrouvent des amis qui, à des stades divers sont touchés par l'alcool et sa maladie que l'on appelle l'alcoolisme, je vous invite en fin de cet article à rendre visite à ce groupe créé par Didier, un ami Verviétois. L'idée du groupe c'est de ne plus avoir peur d'en parler publiquement, sans pour autant critiquer négativement les groupes de parole "fermés" accessibles seulement aux alcooliques qui ont pris conscience de leur état et veulent s'en sortir, sans critiquer non plus les nombreuses pratiques thérapeutiques et psychologiques dans ce domaine, chacun est libre de choisir ce qui lui convient pour essayer de s'en sortir. Jusqu'à présent la science n'a pas trouvé le remède-miracle pour permettre à l'alcoolique abstinent de pouvoir boire "raisonnablement et durablement". Le premier verre qu'on reprend c'est le début de la spirale, une vis sans fin un peu comme dans un hachoir, et il y a une fin, plus ou moins proche, c'est la mort ou, si pas celle-ci, la folie ou bien d'autres séquelles physiques très invalidantes, pour les alcooliques "boire à petits coups...n'est pas du tout agréable". Et puis il y a tous ceux qui vivent avec nous, qui doivent nous supporter, nous subir le plus souvent, la famille, les vrais amis (fort peu en général), les collègues, le voisinage et pour ceux-là même s'il existe aussi des groupes de parole, le groupe créé par Didier peut apporter plein d'enseignements, plein d'encouragements. Et puis il y a tous ceux, plus nombreux qu'on le croit qui pensent avoir un problème avec l'alcool mais qui refusent de se dire alcooliques, qui voudraient boire moins, moins souvent et. qui ne savent pas à qui s'adresser, ce groupe c'est aussi pour eux.
Evidemment ce n'est pas anonyme, ce n'est pas discret mais c'est aussi le désir exprimé par les participants, si le sujet ne vous intéresse pas on ne vous oblige pas non plus à participer à ce groupe, c'est un choix personnel. Bon je vous donne le lien, si cela vous intéresse :
http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=31201802529

27 janvier 2009 : Bisous baveux


Et voila qu'on me sollicite pour participer à un événement mondial intitulé "free hugs" où sont déjà inscrits plus de 200.000 facebookiens de par le monde, cela consiste à embrasser massivement durant 24 heures du 13 au 14 février qui on veut dans la rue. Cela part d'une bonne intention et ce n'est pas générateur du Sida, çà on en est sûrs. Par contre, encore faut-il voir la qualité du bisou, cela peut être un bon vecteur de transmission de la grippe? Je ne suis pas, en outre, convaincu que les personnes embrassées "de force" soient toutes enchantées de cette marque d'estime aussi soudaine que passagère. On peut voir plein de vidéos tournées en pays anglo-saxons où des gens se déplacent avec un panneau écrit dessus "free hugs" pour expliquer aux gens le pourquoi de leurs embrassades, je me demande comment le traduire en Français pour que le public cible soit convaincu du bien-fondé du geste. Ce "hug", est-ce une accolade, une baise sur la joue, trois baises à pîcettes ou un gros PL baveux ? C'est pas expliqué, pas de mode d'emploi, pas de recommandations, c'est donc tout et n'importe quoi. Il y a quelques mois à Liège on pouvait se serrer la main au milieu d'une espèce d'échafaudage qui réagissait en animant un drapeau palestinien et un drapeau israélien, cette poignée de main symbolique avait un sens et faisait l'objet d'un papier explicatif sur la démarche pacifiste, c'était réjouissant mais peu utile quand on voit ce qui s'est passé depuis dans le réel.
Ceci pour dire que la paix, l'harmonie, la concorde sont des objectifs louables mais que croire qu'une poignée de main ou un "free hug" une fois l'an à la Saint-Valentin, c'est vraiment une goutte d'eau dans l'océan. Je pense qu'il faut aller plus loin et plus fort et de façon continue, arrêter de jouer avec des actions symboliques, arrêter de se couvrir de rubans de toutes les couleurs ou d'inscrire son nom sur des listes sur facebook comme on dépose sa carte de visite aux obsèques de quelqu'un. Je crois qu'il est plus utile, sans pour autant que ce soit LA recette miracle, de construire un dialogue permanent entre les gens là où ils se retrouvent, dans le cas des internautes, sur le net, en relation avec ce qu'ils vivent au quotidien chez eux, là où ils habitent, où ils vivent avec d'autres internautes mais aussi avec tous les autres gens, dans une dynamique commune de Paix à construire et garantir dans le temps, dans la durée en évitant le mieux possible que certains du haut de leur hégémonie s'imposent une nouvelle fois sur ce terrain-là aussi dans une optique à peine déguisée d'en tirer un max de profits et de re-doper leur économie chancelante, suivez mon regard.Malgré toute l'estime que l'on peut avoir pour Barack Obama, ce dernier ne cache pas ses intentions et comme celles-ci sont enfin belles je trouve qu'il serait dommageable pour les habitants de la planète de le considérer, lui, son pays, ses industriels et ses banquiers comme un nouveau Messie. La Paix, elle doit pouvoir se construire partout, avec ses différences, ses adaptations sur le terrain, ce que les gens eux-mêmes élaborent sans être obligés de suivre un mode d'emploi universel avec le jeu de légo "construire la Paix avec Mr Obama" parachuté par de gros avions en lieu et place de surplus de farines traitées OGM dont les pays civilisés ne veulent plus, çà c'est pour les pays sous-développés, pour nous c'est via des programmes pour nos PS3 et autres trucs électroniques que nous risquons bien d'être orientés. En arriver là en titrant mon article "bisous baveux" il faut le faire me direz-vous ? Il est vrai que le rapprochement des êtres permet à la société, au monde de se reproduire, de se dupliquer, d'accord pour les embrassades mais avec sincérité et désir commun de faire avancer le schmilblik toutes et tous ensemble sans guides spirituels ou autres.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 13:00 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

16 février 2009 : Donner le la force aux idées de Paix !

L'image des pacifistes en blanc avec des colliers de fleurs s'en allant prêcher la paix sur les chemins, bras ouverts, souriants face aux chars de toutes les armées du monde, çà fait un peu "images d'Epinal". La Paix n'est pas que des images d'une apparente gaieté face à la froideur grise ou kakie des casques, boucliers ou "oncle Sam" assis sur un paquet de dollars. Vouloir la Paix, c'est se dire que tous les peuples de la terre y ont droit tout en sachant bien que les pouvoirs qui les régissent ne sont pas tous dictatoriaux, que beaucoup sont d'ailleurs élus par les gens et/ou en sont le reflet, et qu'en général ceux-ci préparent la guerre pour conserver la Paix. Même dans les pays qui mettent leurs armées au service de la Paix on dépend de l'industrie d'armement, on modernise sans cesse les armes en vue de "garantir" des "équilibres" par rapport à telle ou telle menace plus ou moins fondée. Quelles soient qualifiées de "justes" ou "immondes" par tel ou tel groupe social concerné, de près ou de loin, les guerres sont les conséquences de l'existence même du commerce des armes, un commerce qui ne s'embarasse guère des valeurs humaines.
Quand j'ai fait mon service militaire à Siegen (en RFA) en 1975 j'étais militant de la Jeunesse Communiste de Belgique et notre mouvement avait décidé de recruter des membres parmi les miliciens, pour ce faire nous disposions d'un petit matériel dit "de propagande" : des gazettes et quelques auto-collants disant en substance "toi aussi, milicien, adhère à la JC". Il se fait que je diffusais ces petits stickers à mes compagnons de service et qu'un de ceux-ci a trouvé "spirituel" d'aller en coller un sur la porte d'un officier. Comme je ne cachais pas mes opinions (je faisais suivre mon abonnement au Drapeau Rouge à Siegen) la sûreté militaire n'a eu aucun mal à me repérer et à m'arrêter. J'ai été conduit dans une autre caserne où durant plus de 10 heures j'ai été "cuisiné" dans le but de me faire signer une déclaration disant que j'étais anti-militariste. Je n'ai pas été torturé, pas même insulté mais on a essayé de m'avoir à l'usure, j'ai maintenu ma réponse "je suis pour une armée démocratique au service du peuple, au service des gens". On m'a muté aux cuisines et on m'a foutu la paix jusqu'au terme de mon service. Le dernier jour cependant, on m'a fait passer devant une espèce de juridiction composée d'un Officier supérieur, d'un sous-officier et d'un milicien et j'y ai été condamné à faire un jour après ma classe, genre de condamnation pour sauver la face qui fut commuée par un sursis du style "attention si tu fais quelque chose de louche lors d'un rappel tu subiras ta peine". Je n'ai jamais fais fait de rappel et le service militaire a fini par disparaitre, ce qui, avis personnel, n'était pas une bonne chose.
Vous allez me dire : Mais qu'est-ce que ton histoire vient faire dans l'article que tu écris pour la Paix ?
Je vous répondrai que j'exprime ici mon avis personnel sur comment arriver à la Paix et qu'il me plaisait de vous informer du pourquoi de mon intérêt pour l'armée et ce qu'elle peut représenter pour les gens, qu'ils soient pour ou contre, de gauche ou de droite, pacifistes ou belliqueux, vivant ou non en démocratie, dans des situations de guerre ou de paix.
On n'appréhende pas le message de la Paix de manière linéaire et uniforme dans le monde et dans les sociétés qui y vivent. En 1975 j'aurais été dans un pays dont les idées me séduisaient avec mes petits stickers il y aurait déjà longtemps que j'aurais "disparu". Et quelque décennies auparavant dans mon pays, j'aurais été fusillé sans autre forme de procès. Ceci pour dire qu'il faut tenir compte des situations dans le temps et dans l'espace avant de donner des couleurs tranchées aux systèmes tout en remarquant une constante, valable depuis des millénaires, les armées sont une réalité et l'usage qu'on en fait peut varier mais toujours il y a eu et il y a des gens qui vivent de l'armement, ceux qui en profitent comme ceux, beaucoup plus nombreux, qui les fabriquent et de cela tirent les moyens de satisfaire plus ou moins leur existence, où même de pouvoir manger à leur faim.
Les fusils brisés c'est bien beau mais c'est une image et rien qu'une image. Pour "faire" la paix, pour la fabriquer en quelque sorte il convient de penser, sans exclusives, sans jugements, sans choisir des camps et trouver des coupables. Il faut tenir compte des tenants et aboutissants, voir aussi si la volonté de vivre en Paix est bien commune à une majorité d'habitants de cette planète. Il faut enfin un rapport de forces suffisant que pour faire bouger les idées. C'est dans cette optique que j'ai choisi de rejoindre le vaste mouvement de la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-Violence et que j'appelle mes amis qu'ils soient sur Facebook comme ailleurs à rejoindre ce mouvement qui est, enfin, une chance donnée aux idées de la Paix, s'adressant à tout le monde et pas rien qu'à des philosophes et autres intellectuels branchés sur ces questions, que je ne dénigre point et dont j'espère la présence active avec nous.
Nous vivons dans un monde où le Monde se construit, se dirige, dans des villes dites secondaires de certains états, en bien comme en mal, çà a l'air de se rapprocher plus des gens mais c'est toujours aussi distant des gens dans leur grande majorité : Protocoles de Kyoto, Accords de Shengen, Sommets du G8 etc à Davos et contres-sommets altermondialistes à Cancun et ailleurs, des chartes, des appels, des négociations de couloirs, plein de trucs obscurs médiatisés sur les formes et jamais le fonds. Je crois que la Marche Mondiale peut être un moyen d'accéder à la Paix mondiale seule alternative à la guerre et aux guerres et derrière cela tout ce qui en tire la couverture à soi, les intérêts. Et au niveau de la Marche Mondiale on tente, pas garanti qu'on y arrive, à impliquer bien plus les gens d'abord, Internet peut nous y aider mais rien ne remplacera le contact humain... Je trouve en tous cas que c'est un bon début... Et vous ?

11 février 2009 : Télescopage de bonnes intentions...

Des fois je vous jure même entre gens qui se connaissent et qui luttent ensemble pour des causes similaires il y a des couilles dans le potage au niveau de l'organisation et çà fait un tohu-bohu pas possible où se manifestent des tensions qui ne devraient pas être de mise.
Il y a presque deux mois à Bruxelles se tenait une première réunion de militants de tous bords pour préparer la Marche Mondiale pour la Paix, à la fin de cette réunion on sortit ses agendas pour conclure la date de la réunion suivante dans un local un peu plus grand vu le succès de participation, on tomba sur le dimanche 15 février à 14 h à Forest. Récemment s'est créé un appel pour la Paix, dont je suis signataire et dont la première action consistera à un rassemblement silencieux avec des bougies pour la Paix Place Poeillart à Bruxelles, devant le Palais de Justice... le dimanche 15 février... à 14 h. Et voila qu'aujourd'hui on apprend qu'il y a à nouveau beaucoup d'enfants au centre fermé 127 bis et mes amis des collectifs Bruxellois d'y organiser une Manif de Saint Valentin... le dimanche 15 février à 14 h.
Tout cela çà fait un peu "amateur" et j'en connais qui vont hésiter et se demander quel lieu privilégier, d'autres qui vont estimer que tel ou tel rendez-vous est plus intéressant, plus urgent, plus politiquement juste, plus ceci ou cela et qui - après - suivant le succès ou non de leur organisation tireront à boulets rouges sur les deux autres rendez-vous. Moi j'estime que les trois événements sont aussi importants les uns que les autres et qu'il devrait y avoir assez de gens motivés pour en faire à chaque fois un succès populaire, d'autant plus quand je vois l'engouement des gens sur facebook à participer ou à participer peut-être et de penser à toutes celles et tous ceux qui n'aiment pas facebook car trop virtuel et qui préfèrent donc l'action dans le réel. Ces trois organisations ont quelque chose en commun : les frais de déplacement sont à charge entière des participants, çà aussi c'est un frein pour
l'organisation. Bon espérons une bonne mobilisation pour ces trois événements et que l'on ne tire pluis dans les pattes à l'avenir.

4 février 2009 : Chronique d'un mercredi sanglant.


Parler en réunion de violence sur les lieux de travail tout en ayant le nez qui pisse le sang, c'est rigolo, çà fait pas mal et c'est spécial. Purée, çà voulait pas s'arrêter et ma chemise en a su quelque chose, mon mouchoir aussi de même que quelques kleenex aimablement offerts par une de mes déléguées. Je saigne rarement du nez mais quand çà commence c'est parti pour une série sanglante digne d'un film de vampires. Rentré à la maison pour mettre ma chemise à tremper dans une de ces lessives et pot à la vanish produit blanc après toutefois un pré-traitement avec une lingette spéciale pour çà offerte par mon collègue, marque W5, bon à savoir, çà détache pas tout mais c'est efficace quand même et après les stigmates à la Jésus ce sont les auréoles des saints. Duraille j'aurais dû penser à rentrer mon ventre pour que mon sang se répande au sol, mais on pense guère pratique ces moments-là. Retour at home et on line, le nez qui chatouille, un doigt aussi intrusif qu'imbécile et c'est reparti pour la cascade, un un clavier ensanglanté, çà le change du Pepsi light d'hier soir quand j'ai ouvert la bouteille qui fut un peu trop secouée entre le Lidl et chez moi dans le sachet plastique aux boites à chats. Bon, c'est la ouate que j'préfère...
Ce soir j'ai une réunion à Liège mais objectivement je me dis que je risque encore d'y pisser le sang, je vais faire l'impasse, j'y ai de toutes façons des oreilles en suffisance pour me raconter. C'est mercredi et ce soir j'ai une grande activité culturelle, je dois sortir les poubelles, dont les sacs bleus et j'en ai un kyrielle wagnérienne, faut aussi que je mette tous mes papiers en paquets avec de la ficelle autour et cette perspective ne me réjouit guère étant très maladroit pour les travaux manuels. Et oui Madame, Facebook çà sert à dire tout ce qu'on fait même les trucs les moins intéressants et c'est ainsi d'ailleurs que ce "réseau social", comme on se plait à dire, fête cette nuit à Harvard ses 5 ans l'existence. Et tant qu'on y est dans l'info qui n'apprend rien d'utile, vous dire que demain je fête, sans tambour ni trompette, mes deux ans d'abstinence alcoolique, je vous le dis pour ne pas que vous ayez les vers à me tirer du nez, d'autant plus si vous n'avez pas de lingettes W5 ni de pseudo vanish à votre disposition. Merci Dominique pour ta proposition de lift ce soir mais le Chevaljak préfère s'abstenir de réunion plutôt que de s'y épancher "hémotivement". Non seulement c'est pas intéressant mais le style est baclé, c'est pas un texte pareil qu'on mettra dans les anthologies des écoles Steiner.
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chevaljak
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 183
Localisation: MARBAIS
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 蛇 Serpent
Point(s): 107
Moyenne de points: 0,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 13:01 (2011)    Sujet du message: Suite Répondre en citant

3 mars 2009 : C'est le printemps indien...

On dit bien l'été indien quand il fait bon et beau en automne, alors pourquoi pas le printemps tant qu'à faire de toutes façons on ne leur a pas demandé l'avis aux indiens pour décider de l'expression "l'été indien" puisque, de toutes manières cela fait des siècles qu'ils n'ont plus voix au chapitre. Au fait, et ceux d'Amérique, on n'en n'a pas parlé lors de la campagne électorale d'Obama. Sont-ils contents de son élection ? Je pose la question à mes nombreux amis alter-mondialistes.
Bon revenons à nos boutons. Jeu de mots fallacieux comme d'habitude histoire de vous parler d'Un Monde Sans Guerre, c'est le nom d'une association internationale qui est à la base de la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-Violence. Cette association, qui n'a pas l'air d'avoir de siège dans notre pays, mérite d'être soutenue je le crois. Peut-être mes amis alter-mondialistes, encore eux, ont-il un avis là dessus.
Il y a du soleil, et plein en plus, et on n'est plus lundi, c'est donc un mardi au soleil et, encore (!!!), en congé pour votre serviteur qui n'a pas vu l'heure tourner. Un temps à aller voir au jardin ce qui peut être fait pour que ce ne soit pas la forêt vierge (quoique souillée) en plein dans le vrai été, celui qui n'est pas indien, qui sera peut-être norvégien s'il fait froid, enfin pas chaud car on est frileux en Belgique, réchauffement climatique ou non, le thermolactyl de chez Damart peut encore vivre des siècles et des siècles, Amen (pour les genouillères surtout, les miennes en tous cas, avec l'âge çà coince dès que les nuages se mettent à pisser). Donc, vous ne me verrez guère ce jour on line, je vais au pays des échardes dans les doigts et de la boue dans les creux des semelles, de celle qui fleure bon la terre sur le faux parquet du salon même quand on s'est "essuyé" les pieds parce que, même si je vis à côté d'une mosquée, je n'ai pas le réflexe d'enlever mes chaussures pour vaquer à mes activités à l'intérieur alors que j'ai des savates. Notez qu'il m'arrivera sans doute d'aller en savates dans le jardin ce qui ne règlera rien sinon un peu moins de boue intra-muros.
Voila encore un texte qui ressemble à une chronique du quotidien banal, je vous félicite pour l'avoir lue jusqu'au bout, j'espère vos commentaires, çà fait toujours plaisir même quand c'est loin d'être élogieux. Bonne journée à celles et ceux qui regardent le soleil de derrière les fenêtres de leurs bureaux et qui en profiteront quelques minutes ce midi en allant chercher un recommandé à la poste tout en priant qu'elle ne soit plus en grève.
Je vous laisse, les ptits zoziaux m'appellent... enfin non, ce serait plutôt mes matous, ils ont faim, pâtée au gibier de chez Aldi ce matin !

22 février 2009 : Retour vers le futur...


Il est pourtant un doux passé très récent qui encore inonde mon esprit, mais là, force est de reconnaître que je suis à nouveau en selle sur ma bécane inter-active où vous allez à nouveau devoir me subir. Bon, c'est reparti dans l'organisation liégeoise de la Marche Mondiale pour la Paix, dans la lutte contre les MGF, les centres fermés et tout ce prive l'homme-la femme de sa dignité, c'est reparti aussi pour de bonnes rasades d'humour de corps de garde, dessous la ceinture et plus souvent décalé voire défoncé. Pensée émue pour tous mes amis liégeois qui sont allés voter ce matin pour que la Cité Ardente brille de mille feux culturels en 2015, nous verrons cela dans quelques heures à peine.Je ne suis pas un artiste et pourtant j'ai ma muse, mon inspiratrice, elle est mon puits d'idées et il en faut pour faire du lieu où je végète plus que vis quelque chose de vraiment sympa, chaud et fonctionnel à la fois. J'ai passé ma nouvelle salopette (11,95 euros chez Aldi) taille 58 avec des boutons à pression, parfait, j'ai l'air d'un ouvrier tout propre, le problème est mon estomac par trop bombé, çà fait sauter les pressions. Donc j'ai la salopette et j'ai même de l'outillage et plein de trucs pour saloper ma salopette pour qu'elle ressemble à une tenue de travail de pro, faut encore ajouter l'ingrédient "travail" à ma préparation ce qui, comme disait Rudyard Kipling, est une autre histoire mais pourtant faudra bien passer par cette étape. Vous savez, moi, je suis un "rouf to dju", il me faut des résultats visibles le plus vite possible, cela signifie un solide remplissage de sacs poubelle pour commencer. Mais là, parce que le personnage est ce qu'il est et qu'il n'aime pas de jeter, cela devient plus complexe. Il faut surtout mettre les choses à leur place, et quand elles n'ont pas de place... en trouver donc il faut liquider du brol parce que ma maison est loin d'être le Palais de Versailles et que ma cave est basse de plafond et qu'il n'y a pas de grenier. Que de cruels dilemmes présents et à venir !
Bon, de deux choses l'une... si c'est pour avancer dans mon capharnaüm et le rendre viable c'est sans facebooker... Le travail rend libre... Enfin il parait. Voila, c'est décidé, je retourne off line jusqu'au soir ! Bon dimanche à toutes et à tous.

17 février 2009 : Crash vestimentaire et heureuse surprise !

En voila un titre qu'il est bizarre autant qu'étrange ! Commençons par le début donc. Dès potron-minet votre serviteur se lève, se lave et s'habille avec les idées grises comme le temps qu'il fait dehors, le bus à prendre et le bureau en perspective à court terme. il enfile son dernier pantalon et à ce moment il perçoit dans le tissu comme un bruit, un craquement. M... voila le dernier pantalon qui se prépare à la préretraite anticipée.
C'est vrai que hier soir votre serviteur voulait se muer en couturier pour renforcer la doublure de ce même pantalon pour qu'il tienne au moins jusqu'au début du mois prochain. Malheureusement j'avais bien trouvé du fil et des aiguilles mais au grand jamais je n'étais arrivé à enfiler ce fil par le chas prévu à cette fonction. une prière à Saint-Pantalon fut seulement récitée. Raté, Saint-Pantalon fut sourd à ma supplique.
Que faire ? Comme disait Lénine. Risquer l'élargissement de la déchirure en plein bureau ?
Que nenni... Vite prendre les mesures qui s'imposent, prendre congé le matin et se précipiter au magasin où je sais que les pantalons me conviennent, Vogële pour ne pas le citer, au complexe commercial dui Longdoz à Liège et c'est là qu'après le crash vestimentaire j'ai eu l'heureuse surprise !
En effet, ayant fait mes fonds de tiroirs pour avoir une cinquantaine d'euros en mains, je suis arrivé à ce magasin et j'y ai trouvé le frère jumeau de mon pantalon presque pré-retraité, tout juste le même, en tout neuf, bien noir et pas usé pour 19,95 euros !
Incroyable... il y a un peu plus d'un an je le payais, l'autre, le frère jumeau, 37 euros !
J'étais tellement content que je me suis racheté en plus une chemise, une grande, bien large, la plus large, j'ai demandé à la vendeuse qui m'a garanti qu'il n'y avait pas plus grand.
Me voici donc re-nippé comme un prince pour aller faire ma visite Sécurité-Hygiène à Wandre cet après-midi ! Et mes roubignoles de me remercier vu que pour ce soir on annonce des gelées jusqu'à - 6 ° !
Voila encore un article qui ne redressera le niveau intellectuel de ma page facebook mais j'avais envie de l'écrire. Portez-vous bien !
_________________
"Même ce qui est vrai est faux"
Père Alfred - Liège - 1964


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:05 (2017)    Sujet du message: Mes écrits sur Facebook

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le petit monde de chevaljak Index du Forum » le petit monde de chevaljak » Les écritures de Chevaljak Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com